Microsatellite analysis of chromosomes from the fifth homoeologous group in the introgressive Triticum aestivum/Amblyopyrum muticum wheat lines.

Iefimenko, T.S., Fedak, G., Antonyuk, M.Z., et Ternovska, T.K. (2015). « Microsatellite analysis of chromosomes from the fifth homoeologous group in the introgressive Triticum aestivum/Amblyopyrum muticum wheat lines. », Cytology and Genetics, 49(3), p. 183-191.

Résumé

L’hybridation introgressive du blé commun constitue un moyen efficace d’enrichir son génome au moyen de gènes de résistance aux facteurs de stress environnementaux. Le génome T de l’espèce diploïde Amblyopyrum muticum (Boiss.) Eig. semble prometteur à cet égard. L’amphidiploïde Aurotica (AABBTT), qui combine les sous‐génomes A et B du cultivar de blé commun Aurora et le sous‐génome T de l’A. muticum, se caractérise par une forte résistance à l’hiver. Chez le blé, ce caractère est associé aux chromosomes homéologues du cinquième groupe. Une analyse comparative de microsatellites de l’ADN de l’Aurora et de l’Aurotica nous a permis d’identifier neuf locus microsatellites spécifiques au génome D du blé, dont les amorces ont produit des amplicons différents de ceux obtenus pour l’ADN de l’Aurotica. Ces derniers ont servi à passer au crible les plantes F5 (Aurora × Aurotica) pour trouver les spécimens dont le génome contient le chromosome 5T ou des fragments de ce chromosome. Parmi 234 plantes, nous en avons trouvé 24 qui présentaient des substitutions disomiques 5D/5T et qui étaient issues de cinq plantes F4 elles mêmes issues de deux plantes F2. Un nombre considérable de plantes contenaient le chromosome recombinant 5D/5T. La recombinaison pouvait se produire dans n’importe quelle des générations F2 et suivantes.

Date de modification :