Bound Phenolics of Quinoa Seeds Released by Acid, Alkaline, and Enzymatic Treatments and Their Antioxidant and α-Glucosidase and Pancreatic Lipase Inhibitory Effects.

Tang, Y., Zhang, B., Li, X.H., Chen, P.X., Zhang, H., Liu, R., et Tsao, R. (2016). « Bound Phenolics of Quinoa Seeds Released by Acid, Alkaline, and Enzymatic Treatments and Their Antioxidant and α-Glucosidase and Pancreatic Lipase Inhibitory Effects. », Canadian Journal of Plant Pathology, p. 1-8. doi : 10.1021/acs.jafc.5b05761  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les composés phénoliques non extractibles des aliments végétaux et leur rôle dans les bienfaits qu’ils procurent sur la santé revêtent une importance croissante. Nous avons soumis des résidus de farine de trois types de graines de quinoa exemptes de gras et de composés extractibles à des hydrolyses acide, alcaline et enzymatique. Nous avons analysé les composés phénoliques totaux et individuels libérés et identifié 19 composés phénoliques, principalement des acides phénoliques et plusieurs flavonoïdes. C’est dans le quinoa noir que la concentration des composés phénoliques liés était la plus élevée, suivie par le quinoa rouge et le blanc, et ce, sans égard à la méthode d’hydrolyse. Les teneurs plus élevées en composés phénoliques correspondaient aussi à des activités antioxydantes plus fortes et à des effets inhibiteurs plus importants des activités α‑glucosidase et lipase pancréatique. On sait que les carbohydrases, c’est‑à‑dire la pectinase, la xylanase et la féruloyl estérase, qui ont libéré de manière efficace les composés phénoliques liés, sont sécrétées par les bactéries du côlon, ce qui donne à penser que ces composés pourraient avoir des effets antioxydants et anti-inflammatoires dans le gros intestin durant la fermentation colique. Nos résultats peuvent aussi s’appliquer au traitement des aliments à teneur élevée en composés phénoliques liés en vue d’une bioaccessibilité accrue.

Date de modification :