Predicted Yield and Nutritive Value of an Alfalfa–Timothy Mixture under Climate Change and Elevated Atmospheric Carbon Dioxide.

Thivierge, M.-N., Jégo, G., Bélanger, G., Bertrand, A., Tremblay, G.F., Rotz, C.A., et Qian, B. (2016). « Predicted Yield and Nutritive Value of an Alfalfa–Timothy Mixture under Climate Change and Elevated Atmospheric Carbon Dioxide. », Agronomy Journal, 108, p. 1-19. doi : 10.2134/agronj2015.0484  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les études réalisées sur le changement climatique ont souvent porté sur des espèces fourragères précises, même si la culture de mélanges de légumineuses et de graminées est prédominante dans les exploitations laitières des régions nordiques de l’Amérique du Nord. Nous avons évalué (i) les effets des conditions climatiques futures (température et précipitations) et de la concentration élevée de CO2 atmosphérique ([CO2]), considérés séparément et ensemble, sur le rendement de la luzerne (Medicago sativa L.) et de la fléole des prés (Phleum pratense L.), cultivées séparément et en mélange, ainsi que (ii) les effets d’une stratégie d’adaptation (moment de la récolte et nombre de récoltes) sur le rendement et la valeur nutritive future d’un mélange luzerne-fléole des prés. Nous avons simulé le rendement en matière sèche du fourrage et sa valeur nutritive dans deux régions de l’est du Canada présentant des conditions climatiques différentes à l’aide du modèle d'agriculture intégrée (Integrated Farm System Model) pour deux périodes futures (20202049 et 2050–2079), en utilisant trois modèles climatiques et deux profils représentatifs d’évolution de concentration d’émissions de gaz à effet de serre (RCP 4.5 et RCP 8.5). Dans les conditions climatiques projetées pour l’avenir et sans stratégie d’adaptation, le rendement annuel en fourrage des deux espèces et du mélange augmentait dans la région relativement froide et diminuait dans la région plus chaude. Dans les deux régions, le rendement de la première fauche augmentait en raison de l’accumulation plus rapide des degrés-jours de croissance, tandis que le rendement de la repousse diminuait à cause de l’augmentation des stress hydrique et thermique. En présence d’une concentration élevée de [CO2], le rendement annuel et le pourcentage de luzerne dans le mélange augmentaient. Lorsqu’on combinait le changement climatique et la concentration élevée de [CO2], le rendement augmentait, sauf pour le scénario extrême (RCP 8.5, 2050–2079) dans la région relativement chaude, et la valeur nutritive du fourrage diminuait. Avec la stratégie d’adaptation, le rendement du mélange augmentait, passant de 5 % à 35 %, alors que la valeur nutritive était généralement maintenue dans le cas de tous les scénarios futurs, principalement à cause des fauches supplémentaires.

Date de modification :