Unraveling Anthocyanin Bioavailability for Human Health.

Lila, M.A., Burton-Freeman, B., Grace, M., et Kalt, W. (2016). « Unraveling Anthocyanin Bioavailability for Human Health. », Annual Review of Food Science and Technology, 7.

Résumé

Dans notre article, nous examinons la biodisponibilité des pigments anthocyanes des aliments qui ont des effets protecteurs sur la santé, en fonction des multiples structures moléculaires et de la configuration compliquée de la diffusion des anthocyanes dans l’organisme, tant comme métabolites des flavonoïdes que comme métabolites de l’acide phénolique. On a généralement considéré que les anthocyanes avaient une faible biodisponibilité évidente, compte tenu des très faibles concentrations détectées dans le sang prélevé de routine chez les humains après ingestion. Même si certaines études ont analysé la biodisponibilité des anthocyanes uniquement d’après la mesure des anthocyanes d’origine ou des produits de dégradation de l’acide phénolique, davantage de recherches récentes révèlent de plus en plus la présence, la diversité qualitative, leur concentration relativement élevée et la ténacité des intermédiaires moléculaires d’anthocyanes qui retiennent la structure de base unique des flavonoïdes C6‑C3‑C6. Nous faisons valoir que la persistance de métabolites d’anthocyanes donne à penser qu’il y aurait un recyclage entérohépatique entraînant un temps de séjour prolongé, et qu’elle appuie la notion selon laquelle la biodisponibilité des anthocyanes est de beaucoup supérieure à ce qui a été proposé antérieurement.

Date de modification :