Analysis and Handling of G × E in a Practical Breeding Program.

Yan, W. (2016). « Analysis and Handling of G × E in a Practical Breeding Program. », Crop Science. doi : 10.2135/cropsci2015.06.0336  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’interaction génotype × environnement (IGE) est un phénomène bien réel dans le domaine de l’amélioration des végétaux et de la production agricole, avec lequel il faut composer. Il n’existe que deux options viables pour y parvenir : utiliser le phénomène ou l’éviter, tout dépendant s’il est reproductible ou non. L’IGE reproductible peut faire l’objet d’une sélection positive (être utilisé), alors que l’IGE non reproductible doit faire l’objet d’une sélection négative (être évité). Pour pouvoir utiliser l’IGE, il faut identifier l’IGE reproductible, diviser la région cible en sous-régions ou mégaenvironnements (ME) en fonction du profil d’IGE reproductible, et procéder à une sélection à l’intérieur du ME. Par définition, l’IGE dans le ME n’est pas reproductible et doit être évitée. Pour éviter l’IGE non reproductible, il faut faire des essais dans un nombre suffisant d’environnements (localités et années) représentant le ME cible et procéder à une sélection visant à la fois une performance moyenne élevée et une grande stabilité. L’outil analytique que nous privilégions pour la détermination de l’IGE reproductible, l’analyse du ME, la détermination de localités d’essai représentatives et l’identification de génotypes supérieurs est le diagramme de double projection où sont représentés l’effet du génotype et l’effet de l’IGE, dont l’efficacité a été démontrée à l’aide de données sur le rendement de cultures d’avoine (Avena sativa L.) obtenues dans le cadre d’essais pluriannuels ayant porté sur plusieurs localités. Certains enjeux importants concernant l’étude de l’IGE, relativement à l’évaluation du génotype, sont analysés. Ces enjeux sont notamment liés au cadre de travail utilisé pour les essais pluriannuels portant sur plusieurs localités, à la distinction établie entre les composantes reproductibles et non reproductibles de l’IGE, à la nécessité de considérer à la fois l’effet du génotype (G) et l’IGE, ainsi qu’à l’importance relative de la performance moyenne (G) par rapport à la stabilité (IGE) dans l’évaluation du génotype.

Date de modification :