Organically acceptable practices to improve replant success of temperate tree-fruit crops. Scientia Horticulturae.

Forge, T.A., Neilsen, G.H., et Neilsen, D. (2016). « Organically acceptable practices to improve replant success of temperate tree-fruit crops. Scientia Horticulturae. », Scientia Horticulturae, 200, p. 205-241. doi : 10.1016/j.scienta.2016.01.002  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans le cas de la plupart des cultures fruitières vivaces des régions tempérées, le fait de replanter au même endroit une espèce qui y a déjà été cultivée ou une espèce apparentée entraîne généralement une piètre croissance initiale, ce qui empêche les nouvelles plantations d’atteindre leur niveau de productivité potentiel et de fournir les rendements attendus. L’augmentation de la densité des populations de pathogènes racinaires ainsi que les effets néfastes des cultures antérieures sur la qualité du sol sont en grande partie responsables des complexes causant la maladie de la replantation. Sous l’impulsion de l’augmentation de la production de fruits biologiques et des nouvelles restrictions touchant les fumigants et les pratiques de fumigation dans les systèmes de culture classiques, de nombreuses études ont été consacrées, au cours des deux dernières décennies, à la mise au point de moyens non chimiques et acceptables en régime biologique permettant de lutter contre les complexes responsables de la maladie de la replantation. Comme les pommiers constituent la culture fruitière vivace la plus répandue dans les régions tempérées, la majorité de ces travaux de recherche ont porté sur le complexe de la maladie de la replantation chez le pommier. La présente analyse résume les causes liées aux complexes responsables de la maladie de la replantation dans les vergers des régions tempérées de même que les travaux de recherche appliquée réalisés récemment au sujet des pratiques acceptables en régime organique qui visent à réduire les effets de ces complexes. Les tourteaux de graines de Brassica et les composts, employés comme amendements de sol avant la plantation, semblent particulièrement prometteurs pour favoriser l’établissement des arbres replantés. Les composts contribuent en outre à l’amélioration de la santé globale des sols, ce qui peut entraîner une augmentation de la productivité à long terme. La réalisation d’autres travaux de recherche sur les mécanismes en cause dans l’amélioration de l’établissement des arbres par l’apport de compost permettrait d’utiliser le compost de manière encore plus efficace et fiable en vue de lutter contre la maladie de la replantation.

Date de modification :