Cucumber necrosis virus recruits cellular heat shock protein 70 homologs at several stages of infection.

Alam, S.B. et Rochon, D. (2016). « Cucumber necrosis virus recruits cellular heat shock protein 70 homologs at several stages of infection. », Journal of Virology, 90(7), p. 3302-3317. doi : 10.1128/JVI.02833-15  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

À cause de la petite taille de leur génome et de leur capacité de codage limités, les virus à ARN dépendent souvent des facteurs de l’hôte pour pouvoir se multiplier dans les cellules. Un de ces facteurs à être exploité par de nombreux virus des plantes et des animaux est la protéine de choc thermique 70 (Hsp70) et ses homologues qui aident différents virus dans la réplication de leur ARN, l’assemblage des particules virales, le désassemblage et le déplacement d’une cellule à l’autre. Nous avons utilisé le séquençage de nouvelle génération pour montrer que plusieurs isoformes des transcrits de Hsp70 et de Hsc70 sont induits en quantités élevées lors de l’infection du Nicotiana benthamiana par le virus de la nécrose du concombre (CNV) et que la quantité de protéines HSP70 augmente d’au moins 10 fois. Nous montrons également que les homologues de la HSP70 sont utilisés par le CNV à plusieurs stades de l’infection. Nous avons constaté que la surexpression des gènes Hsp70 ou Hsc70 donne lieu à une accumulation accrue de l’ARN génomique viral, de la protéine de la capside et des virions, alors que la régulation à la baisse entraîne une diminution de ces éléments viraux. Nos résultats révèlent que la Hsc70-2 augmente la solubilité de la protéine de la capside (PC) du virus in vitro et accroît l’accumulation de cette protéine indépendamment de la réplication de l’ARN viral durant la co-agroinfiltration chez le N. benthamiana. De plus, l’assemblage de particules virales en pseudoparticules virales dans les plantes chez lesquelles des PC ont été agroinfiltrées a augmenté en présence de l’isoforme Hsc70-2. Cette isoforme a aussi augmenté l’acheminement des pseudovirus vers les chloroplastes durant l’infection, corroborant le rôle de la HSP70 dans le ciblage des chloroplastes par les protéines de l’hôte. C’est ainsi que ces travaux ont mis en évidence un facteur de l’hôte hautement induit, qui joue plusieurs rôles au cours du cycle d’infection du CNV.

Date de modification :