Grape yield and quality response to cover crops and amendments in a vineyard in Nova Scotia, Canada.

Messiga, A.J., Gallant, K.S., Sharifi, M., Hammermeister, A.M., Fuller, K.D., Tango, M., et Fillmore, S.A.E. (2016). « Grape yield and quality response to cover crops and amendments in a vineyard in Nova Scotia, Canada. », American Journal of Enology and Viticulture, 67(1), p. 77-85. doi : 10.5344/ajev.2015.15013  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le coût croissant des engrais synthétiques, ainsi que les effets environnementaux et l’instabilité du rendement qui leur sont associés, ont favorisé l’utilisation des déchets locaux et des cultures de couverture dans les vignobles. Nous avons évalué les effets de mélanges de cultures de couverture et de déchets organiques et industriels sur le rendement et la qualité du raisin durant deux saisons de croissance complètes dans un vignoble (Vitis vinifera) situé dans l’est du Canada. Les traitements expérimentaux ont été disposés en parcelles imbriquées, à raison de trois répétitions. Quatre mélanges de cultures de couverture, soit (i)avoine + pois + vesce velue (OPV), (ii) avoine + trèfle rouge (ORCI) et (iii) phléole des prés + trèfle hybride + trèfle rouge (TM), et (iv) un traitement témoin sans culture de couverture (CONT) ont été appliqués sur des parcelles de terrain; cinq traitements fertilisants (engrais sans N [NDEF], engrais totalement synthétique [FERT], cendres de bois [WA], déchets alimentaires solides municipaux [MSFW] et sédiments issus de la culture de la moule [MS]) ont été appliqués sur des sous­parcelles. Au cours de la deuxième saison de croissance, seulement la moitié des sous-parcelles ont reçu des traitements fertilisants. Les rendements du raisin, pour les combinaisons de cultures de couverture et d’engrais les plus productives, ont été les suivants : ORCI × MS (9,52 mg/ha) > OPV × MSFW (9,49 mg/ha) > TM × WA (8,81 mg/ha) > ORCI × MSFW (8,28 mg/ha). Les rendements les plus faibles ont résulté de la combinaison du traitement CONT et de l’engrais NDEF (3,86 mg/ha) ou des WA (3,61 mg/ha). Les fruits présentant les concentrations de sucre les plus élevées ont été obtenus avec une gestion du parterre incluant les cultures de couverture TM et les engrais NDEF (16,43 Brix), MS (16,03 Brix) et MSFW (15,98 Brix). Le rendement du raisin n’a été touché par ces cultures que durant la deuxième saison de croissance; les concentrations de sucre n’ont pas été touchées par les cultures de couverture. Nous concluons que des stratégies de gestion du parterre au moyen de cultures de couverture et de déchets organiques ou industriels peuvent fournir des sources de nutriments ou de conditionneurs de sol pour les vignobles de l’est du Canada, où le climat est humide et frais.

Date de modification :