Effect of cryopreservation technique and season on the survival of in vitro produced cattle embryos.

Gupta, A., Singh, J., et Anzar, M. (2016). « Effect of cryopreservation technique and season on the survival of in vitro produced cattle embryos. », Animal Reproduction Science, 164, p. 162-168. doi : 10.1016/j.anireprosci.2015.11.026  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La cryoconservation des embryons est un outil essentiel à la conservation et à la reproduction des animaux génétiquement supérieurs. Toutefois, elle a des effets nuisibles sur la survie des embryons. L’objectif de notre étude était de déterminer les effets de la technique de cryoconservation (vitrification comparée à la congélation lente) et des différentes saisons durant lesquelles les ovocytes ont été prélevés sur la survie, après le réchauffage, des morulas de bovins produites in vitro (PIV). Dans l’expérience 1, des morulas (jour 6 après la PIV) issues d’ovocytes prélevés à l’abattoir au printemps, en été, en automne et en hiver sur une période de 3,5 ans ont été soumises à la vitrification (n = 271 morulas) ou à la congélation lente (n = 281 morulas), ou n’ont été soumises à aucune congélation (témoin; n = 249 morulas). Après le réchauffage, nous avons fait la culture des morulas jusqu’au stade de blastocystes en expansion (jour 8 après la PIV), puis nous avons comparé les données à l’aide de la procédure Glimmix de SAS®. Le taux de blastocystes différait (p < 0,05) entre les traitements : témoin, aucune congélation (78 ± 3,6 %), vitrification (52 ± 4,6 %) et congélation lente (35 ± 4,2 %). La réexpansion des morulas vitrifiées après le réchauffage n’a pas affiché de corrélation avec le taux de blastocystes ultérieur (r = ‑0,048; p > 0,05). Les morulas produites en automne ont présenté des taux de clivage et de morulas (67 ± 1,6 %; jour 2 après la PIV et 22 ± 1,4 %; jour 6 après la PIV, respectivement) plus bas (p < 0,05) que celles produites au cours des autres saisons (74 ± 1,1 et 30 ± 1,2 %, respectivement). Le taux de blastocystes le plus bas (p < 0,05) a été obtenu avec les ovocytes prélevés en été, tant dans le groupe témoin que dans le groupe soumis à la congélation lente. Le taux de développement des blastocystes n’a pas changé en fonction de la saison dans le groupe soumis à la vitrification (p > 0,05). En conclusion, pour la cryoconservation des morulas de bovins PIV, la vitrification est préférable à la congélation lente. Si la méthode de congélation lente est utilisée, les résultats seront améliorés avec des ovocytes prélevés en hiver et au printemps, et les principaux facteurs contributifs sont le développement ralenti des morulas pour les ovocytes prélevés en automne ainsi que la formation réduite de blastocystes avec les ovocytes prélevés en été.

Date de modification :