Effects of probiotics Pediococcus acidilactici strain MA18/5M and Saccharomyces cerevisiae subsp. Boulardii strain SB-CNCM I-1079 on fecal and intestinal microbiota of nursing and weanling piglets.

Brousseau, J.P., Talbot, G., Beaudoin, F., Lauzon, K., Roy, D., et Lessard, M. (2015). « Effects of probiotics Pediococcus acidilactici strain MA18/5M and Saccharomyces cerevisiae subsp. Boulardii strain SB-CNCM I-1079 on fecal and intestinal microbiota of nursing and weanling piglets. », Journal of Animal Science, 93(11), p. 5313-5326. doi : 10.2527/jas.2015-9190  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans la présente étude, nous avons évalué l’influence de Pediococcus acidilactici (PA) et de Saccharomyces cerevisiae subsp. boulardii (SCB) sur le microbiote fécal et le microbiote intestinal de porcelets durant la lactation et après le sevrage. Pour ce faire, nous avons utilisé 40 truies et leur portée et avons réparti les animaux en 5 groupes de traitement alimentaire : 1) PA, 2) SCB, 3) un mélange des 2 probiotiques (PA+SCB), 4) des antibiotiques (ATB), et 5) le traitement témoin (TEM). Quatre semaines avant la mise bas, les truies traitées avec des probiotiques ont reçu une dose quotidienne de probiotiques d’au moins 2,5 × 109 UFC mélangées dans 500 g d’aliments jusqu’à la fin de la lactation. Les autres groupes ont reçu une ration sans probiotiques ni ATB. Deux jours après la naissance, les porcelets ont reçu, chaque jour, 1 × 109 UFC des mêmes probiotiques que ceux donnés à leur mère. Au moment du sevrage (jour 21), ces porcelets ont reçu une ration de base enrichie des mêmes probiotiques, tandis que les porcelets de portées non traitées ont reçu la ration de base avec ou sans ATB. Nous avons choisi au hasard deux porcelets par portée pour évaluer l’influence des traitements sur la composition microbienne fécale (jours 10 et 28) et sur le microbiote de l’iléon et celui du côlon au jour 37. Nous avons caractérisé le microbiote par la culture sur des milieux sélectifs, et par la détermination de la diversité des gènes de l’ARNr 16S au moyen de la technique fondée sur les RFLP terminaux et de l’analyse de banques de clones afin d’établir l’indice de diversité et l’appartenance au phylum. Nous avons aussi analysé les profils de RFLP terminaux pour déterminer les différences de composition microbienne entre les animaux recevant différents traitements et pour mettre en évidence les fragments de restriction terminaux spécifiques d’une ration à l’aide de procédures de permutation à réponses multiples (MRPP, de l’anglais Multi-Response Permutation Procedure) par paire et de l’analyse des espèces indicatrices. Avant le sevrage, l’administration de probiotiques aux truies et aux porcelets a eu un effet mineur sur le microbiote fécal des porcelets. La plupart des effets modulateurs sur le microbiote de l’iléon et celui du côlon ont été observés le jour 37. Nos résultats ont révélé que les traitements PA et ATB ont réduit la diversité du microbiote iléal comparativement au traitement TEM (p < 0,05) et favorisé l’établissement du phylum Firmicutes, tandis que la consommation de SCB a eu un effet positif sur l’établissement des familles bactériennes Porphyromonadaceae et Ruminococcaceae dans le côlon. En outre, l’analyse MRPP par paire a montré que les communautés bactériennes de iléales des porcelets traités au PA ou aux ATB différaient de celles des animaux TEM (p < 0,05). En conclusion, l’ajout de PA et de SCB, respectivement, a influé, en fonction de la souche, sur le microbiote de l’iléon et celui du côlon des porcelets sevrés. Nos résultats donnent aussi à penser que PA et SCB pourraient, comme additifs alimentaires, moduler les populations bactériennes associées à la santé de l’intestin.

Date de modification :