Heat and desiccation are the predominant factors affecting inactivation of Bacillus licheniformis and Bacillus thuringiensis spores during simulated composting.

Stanford, K.I.M., Harvey, A., Barbieri, L.R., Xu, S., Reuter, T.R., Amoako, K.K., Selinger, L.B., et McAllister, T.A. (2016). « Heat and desiccation are the predominant factors affecting inactivation of Bacillus licheniformis and Bacillus thuringiensis spores during simulated composting. », Journal of Applied Microbiology, 120(1), p. 90-98. doi : 10.1111/jam.12991  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Objectifs. Nous avons évalué l’utilité du compostage pour éliminer les cadavres d’animaux d’élevage morts en raison d’une infection à Bacillus anthracis en mesurant la viabilité des spores de deux souches de chacune des espèces suivantes : Bacillus licheniformis et Bacillus thuringiensis après un cycle de chauffage modélisé sur une étude de compostage de cadavres de bovins. Méthode et résultats. Nous avons fait sporuler les souches à des températures variant de 10 à 37 °C, mais comme les rendements ont été faibles à basse température, les températures choisies pour produire suffisamment de spores (8 log10 UFC ml−1) ont été 25, 30 et 37 °C. Les spores ont été inoculées dans 3 g de compost broyé, séché et autoclavé, puis réhydraté avec 6 ml d’eau ou de billes de silice selon un plan factoriel pour chaque souche, chaque température de sporulation, chaque matrice et chaque jour d’échantillonnage (0, 25, 50, 100, 150). La température maximale d’incubation a été de 62 °C, mais les spores ont été maintenues à ≥ 55 °C pendant 78 des 150 jours. Même s’il y avait des différences significatives entre les souches de Bacillus et les températures de sporulation, le nombre de spores viables après 150 jours était en moyenne de 1 3 log10 UFC g−1, soit une diminution de 5 2 log10 par rapport au jour 0. Conclusions. L’inactivation des spores était probablement due à la chaleur et à la dessiccation puisque les matrices ont été autoclavées avant l’incubation, éliminant ainsi les effets de la microflore. Importance et incidence de l’étude. Les résultats appuient le compostage comme méthode d’élimination des cadavres d’animaux morts du charbon, pourvu qu’il y ait un chauffage thermophile à long terme. En raison de la sporulation limitée observée à 10 °C, les cadavres d’animaux d’élevage morts du charbon à cette température ambiante ou à une température plus basse présenteraient probablement un risque de transmission plus faible de la maladie.

Date de modification :