Using patient serum to epitope map soybean glycinins reveals common epitopes shared with many legumes and tree nuts.

Saeed, H., Gagnon, C., Cober, E.R., et Gleddie, S.C. (2016). « Using patient serum to epitope map soybean glycinins reveals common epitopes shared with many legumes and tree nuts. », Molecular Immunology, 70, p. 125-133. doi : 10.1016/j.molimm.2015.12.008  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La consommation du soja est en hausse dans nombre de régimes alimentaires occidentaux; cependant, des études récentes portent à croire que la prévalence de l’allergie au soja pourrait être élevée et toucher jusqu’à 0,5 % de la population générale et jusqu’à 13 % des enfants. Nous avons étudié la liaison d’immunoglobulines E (IgE) du sérum de six sujets humains adultes sensibles au soja, à des protéines de soja séparées par électrophorèse sur gel bidimensionnelle. Nous avons utilisé des ensembles de peptides synthétiques couvrant les séquences primaires des sous-unités A2 et A3 matures de la glycinine pour cartographier les régions de liaison aux IgE. Les épitopes présumés mis en évidence dans la présente étude ont aussi été localisés sur des modèles de glycinine sous forme d’hexamère au moyen de logiciels de bio‑informatique. En analysant le sérum des patients sensibles au soja, nous avons trouvé des épitopes linéaires liant les IgE au sein de la principale protéine de stockage Gly m 6. Nous avons analysé ces épitopes de façon plus approfondie au moyen d’un modèle in silico tridimensionnel de localisation et les avons comparés à des épitopes d’autres protéines végétales de stockage. Nous avons également eu recours à des applications logicielles Web pour étudier la capacité de prédire les épitopes avec exactitude et avons obtenu des résultats variables. Nous avons trouvé en tout neuf épitopes présumés liant les IgE dans les sous-unités A3 (A3.1‑A3.3) et A2 (A2.1‑A2.6) de la glycinine. Dans l’ensemble, les IgE sériques des patients se sont liées uniquement à un ou deux épitopes, à l’exception d’un patient, dont les IgE sériques se sont liées à quatre épitopes A2. Deux épitopes (A3.2 et A2.4) chevauchaient le point chaud d’un épitope des globulines 11S déjà mis en évidence chez d’autres espèces végétales. La majorité des épitopes semblaient exposés sur la surface du modèle tridimensionnel de la glycinine sous forme d’hexamère. L’alignement des séquences d’acides aminés des glycinines acides du soja et d’autres globulines végétales a révélé la présence d’un point chaud d’épitope dominant parmi les quatre points chauds décrits. Notre étude pourrait être utile pour la mise au point future d’immunothérapies de l’allergie au soja et pour le diagnostic de cette allergie.

Date de modification :