Effect of increasing levels of corn silage in an alfalfa-based dairy cow diet and of manure management practices on manure fugitive methane emissions.

Massé, D.I., Jarret, G., Hassanat, F., Benchaar, C., et Saady, N.M.C. (2016). « Effect of increasing levels of corn silage in an alfalfa-based dairy cow diet and of manure management practices on manure fugitive methane emissions. », Agriculture, Ecosystems and Environment, 221, p. 109-114. doi : 10.1016/j.agee.2016.01.018  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le principal objectif de cette étude était d’évaluer l’effet du régime alimentaire des vaches laitières et des pratiques de gestion de l’entreposage du fumier sur les émissions fugitives de CH4 du fumier pour établir avec plus de précision l’empreinte carbone des produits laitiers canadiens. Les objectifs précis de notre étude étaient d’examiner l’effet des éléments suivants sur les émissions fugitives de CH4 du fumier : 1) l’incorporation aux rations des vaches laitières de 50 ou 100 % d’ensilage de maïs (EM) comme source d’amidon; 2) l’enlèvement complet des boues résiduelles du réservoir d’entreposage fumier; et 3) la fréquence de vidange du réservoir d’entreposage du fumier. Les rations à base d’ensilage de luzerne étaient formulées comme suit : 0 % d’ensilage de maïs (0 % EM, ration témoin); 50 % d’ensilage de maïs (50 % EM); et 100 % d’ensilage de maïs (100 % EM). Les conditions d’entreposage du fumier au cours d’un été canadien ont été simulées dans des structures d’entreposage à l’échelle du laboratoire situées dans une chambre à atmosphère contrôlée fonctionnant à 20 ± 1 °C. L’incorporation de 50 et de 100 % d’EM dans les rations des vaches laitières a été associée à des hausses significatives de 39 et de 79 %, respectivement, des émissions fugitives de CH4 exprimées en L jour-1 vache−1 au cours de 120 jours d’entreposage de fumier avec des boues résiduelles. L’enlèvement complet des boues résiduelles du réservoir d’entreposage du fumier a donné lieu à des réductions de plus de 97 % dans les émissions fugitives de méthane, et ce, quelle que soit la composition de la ration. Le fait de vider le réservoir d’entreposage du fumier 2 ou 4 fois durant l’été a réduit les émissions fugitives de CH4 de 40 et 80 %, respectivement, en moyenne. L’enlèvement complet des boues résiduelles et l’augmentation de la fréquence de vidange du réservoir d’entreposage du fumier en été constituent de bonnes pratiques de gestion, peu coûteuses, qui permettent de réduire considérablement les émissions fugitives de CH4 du fumier entreposé.

Date de modification :