No tillage combined with crop rotation improves soil microbial community composition and metabolic activity.

Sun, B., Jia, S., Zhang, S., McLaughlin, N.B., Liang, A.-Z., Chen, X., Liu, S.-Y., et Zhang, X.-P. (2015). « No tillage combined with crop rotation improves soil microbial community composition and metabolic activity. », Environmental Science and Pollution Research, p. 1-11. doi : 10.1007/s11356-015-5812-9  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La communauté microbienne du sol peut varier selon le type de gestion agricole, laquelle peut avoir un effet sur la qualité du sol. L’objectif de cette étude était d’évaluer les effets à long terme des régimes de travail du sol (absence de travail du sol [ATS] et travail du sol classique) et de la rotation des cultures (rotation maïs-soja [MS] et monoculture du maïs [MM]) sur la composition de la communauté microbienne du sol et la capacité métabolique dans différentes couches de sol. L’ATS à long terme a augmenté la présence de carbone organique et d’azote total (AT) du sol, surtout à une profondeur de 0 à 5 cm, et ce phénomène était accompagné d’une plus grande abondance microbienne. Nous avons constaté que le rapport champignons/bactéries le plus élevé était celui du sol ATS-MS à une profondeur de 0 à 5 cm. Le travail du sol et la rotation des cultures ont eu un effet significatif sur l’activité métabolique, la valeur moyenne la plus élevée pour la coloration des puits correspondant au sol ATS-MS, pour les trois profondeurs étudiées. L’analyse de redondance a montré que le changement dans la composition de la communauté microbienne était accompagné de changements dans la capacité d’utilisation des différents substrats du carbone. Par conséquent, le fait de ne pas travailler le sol, combiné à une rotation des cultures, pourrait améliorer la qualité biologique du sol et augmenter la durabilité des systèmes agricoles.

Date de modification :