Animal models to study acute and chronic intestinal inflammation in mammals.

Jiminez, J.A., Uwiera, T.C., Inglis, G.D., et Uwiera, R.R.E. (2015). « Animal models to study acute and chronic intestinal inflammation in mammals. », Gut Pathogens. doi : 10.1186/s13099-015-0076-y  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les maladies inflammatoires aiguës et chroniques de l’intestin ont des effets négatifs importants sur la santé et le bien‑être des humains et des mammifères non humains. Comprendre les mécanismes sous‑jacents de la maladie inflammatoire est indispensable à l’élaboration de stratégies de traitement et de prévention efficaces. Étant donné que les causes de la maladie inflammatoire sont multifactorielles, l’utilisation de modèles animaux et de paramètres connexes appropriés est essentielle. À cet égard, nous examinons ici des modèles animaux, employés seuls ou en association pour étudier les maladies intestinales chroniques et aiguës des mammifères, jumelés à des agents inflammatoires courants. Nous examinons notamment des incitateurs d’inflammation chimiques et biologiques, et des modèles d’inflammation intestinale tant non mammaliens (nématodes, insectes et poissons) que mammaliens (rongeurs, lapins, porcs, ruminants, chiens et primates non humains), y compris des modèles d’animaux axéniques, d’animaux gnotobiotiques, ainsi que des modèles chirurgicaux et des modèles d’animaux génétiquement modifiés. Fait important à signaler, les incitateurs chimiques et biologiques induisent l’inflammation au moyen d’une multitude de mécanismes, et l’inflammation intestinale de même que les lésions qui s’ensuivent peuvent varier considérablement selon l’incitateur et le modèle animal utilisés; cela permet ainsi de vérifier tant les effets à long qu’à court terme de l’inflammation. Par conséquent, les chercheurs et les cliniciens devraient connaître les forces et les limites relatives des divers modèles animaux utilisés pour l’étude des maladies inflammatoires aiguës et chroniques de l’intestin mammalien, de même que la portée et la pertinence des résultats réalisables en fonction de ces connaissances. La capacité à provoquer l’inflammation pour imiter les maladies humaines courantes est un aspect important d’un modèle animal efficace. Toutefois, d’autres mécanismes pathologiques sont également des caractéristiques importantes, notamment la quantité d’agents infectieux requis pour provoquer la maladie, les mécanismes d’envahissement et l’effet des divers changements physiologiques sur l’induction des lésions. Dans nombre de cas, il faudra utiliser plusieurs modèles animaux en association avec des incitateurs chimiques et des incitateurs biologiques pour résoudre un problème particulier concernant la maladie intestinale. Certains incitateurs peuvent provoquer des réactions aiguës dans divers modèles animaux tandis que d’autres peuvent être utilisés pour induire des réactions chroniques. Dans le présent article, nous voulons illustrer les forces et les faiblesses de chaque modèle animal et guider le choix de l’incitateur de réactions aiguës ou chroniques approprié dans le but de favoriser l’apparition de la maladie intestinale.

Date de modification :