Detection of fungal infection and Ochratoxin A contamination in stored wheat using near-infrared hyperspectral imaging.

Senthilkumar, T., Jayas, D.S., White, N.D.G., Fields, P.G., et Gräfenhan, T. (2016). « Detection of fungal infection and Ochratoxin A contamination in stored wheat using near-infrared hyperspectral imaging. », Journal of Stored Products Research, 65, p. 30-39. doi : 10.1016/j.jspr.2015.11.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Notre étude visait à détecter l’infection à Aspergillus glaucus et à Penicillium spp. ainsi que la contamination par l’ochratoxine A dans du blé entreposé avec un système de radiométrie spectrale imageante dans le proche infrarouge (NIR). Nous avons examiné des échantillons infectés de moisissures par radiométrie spectrale imageante dans le proche infrarouge toutes les deux semaines, et les hypercubes à trois dimensions obtenus des données d’imagerie ont été transformés en données bidimensionnelles. L’analyse en composantes principales a été appliquée aux données bidimensionnelles et, d’après les saturations des facteurs les plus élevées, les longueurs d’onde suivantes ont été jugées significatives : 1280, 1300 et 1350 nm. Six paramètres statistiques et dix paramètres histographiques correspondant aux longueurs d’onde significatives ont été extraits et soumis à des classificateurs discriminants : linéaires, quadratiques et de Mahalanobis. Les trois classificateurs ont permis de distinguer les grains sains des grains infectés par une moisissure avec plus de 90 % d’exactitude. L’exactitude de classification obtenue avec le classificateur quadratique discriminant était plus élevée que celle obtenue avec les classificateurs discriminants linéaires et de Mahalanobis pour les modèles de classification appariée, duplexe et hexaplexe. Les échantillons contaminés à l’ochratoxine A avaient une longueur d’onde significative unique à 1480 nm en plus des deux longueurs d’onde significatives correspondant à l’infection fongique. Le pic à 1480 nm n’a été identifié que dans le cas des échantillons contaminés à l’ochratoxine A. Les échantillons contaminés à l’ochratoxine A peuvent donc être détectés avec le système de radiométrie spectrale imageante dans le proche infrarouge avec une exactitude de classification de 100 %. Le système permet en outre de différencier les stades d’infection fongique et le degré de contamination par l’Ochratoxine A dans le blé entreposé.

Date de modification :