Persistence of the sulfonylurea herbicides sulfosulfuron, rimsulfuron, and nicosulfuron in farm dugouts (ponds).

Cessna, A.J., Donald, D.B., Bailey, J., et Waiser, M.J. (2015). « Persistence of the sulfonylurea herbicides sulfosulfuron, rimsulfuron, and nicosulfuron in farm dugouts (ponds). », Journal of Environmental Quality, 44(6), p. 1948-1955. doi : 10.2134/jeq2014.11.0503  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les herbicides à base de sulfonylurée sont appliqués à des doses relativement faibles (3 à 40 g ha−1) pour lutter contre les mauvaises herbes dans une variété de cultures dans la région des fondrières du centre-sud du Canada. Ces herbicides présentent une phytotoxicité élevée, et la probabilité qu’ils soient transportés dans les eaux de ruissellement est élevée, de sorte que leur impact possible sur les milieux humides des paysages agricoles soulève des préoccupations. Dans le cadre d’une étude précédente, les demi-vies de dissipation (TD50) ont été déterminées pour trois herbicides à base de sulfonylurée (thifensulfuron‑méthyle, éthametsulfuron-méthyle et metsulfuron-méthyle) présentant tous une liaison hydrolysable de l’ester méthylique. Dans le cadre de la présente étude, nous avons déterminé la persistance de trois herbicides à base de sulfonylurée ne présentant pas de liaison ester méthylique dans des mares-réservoirs situées dans des exploitations agricoles des Prairies. Nous avons enrichi les mares-réservoirs de concentrations de sulfosulfuron, de rimsulfuron ou de nicosulfuron comparables à celles trouvées dans l’environnement (3,3 à 6,5 μg L−1). La persistance de ces herbicides dans l’eau des mares-réservoirs de mai et juin à novembre et décembre suivait l’ordre suivant : nicosulfuron > sulfosulfuron > rimsulfuron. Le TD50 était de 75 j dans le cas du nicosulfuron, de 44 j dans le cas du sulfosulfuron et de 10 j dans le cas du rimsulfuron. L’absence de liaison ester méthylique chez ces herbicides n’a pas eu d’effet significatif sur leur persistance globale par rapport à celle des herbicides qui présentaient un tel lien. Dans le cas des trois mares-réservoirs, la diminution de la masse d’herbicide dans la colonne d’eau associée à la perte d’eau par écoulement souterrain était minime. La persistance relativement longue de ces herbicides dans la colonne d’eau des mares-réservoirs reflète la stabilité de leurs liaisons et la faible hydrolyse de celles-ci dans les eaux faiblement alcalines. Elle indique également que leur dégradation microbienne et leur dégradation photolytique étaient faibles et qu’ils se logeaient peu dans les sédiments. Points principaux : • Des mares-réservoirs ont été enrichies d’herbicides à des concentrations comparables à celles trouvées dans l’environnement. • Les herbicides ne contenaient pas de groupement ester méthylique; aucune hydrolyse de l’ester n’était donc possible. • Les concentrations de l’herbicide et de l’ion chlorure ont été mesurées du printemps jusqu’à la formation d’un couvert de glace. • Les concentrations de l’ion chlorure ont servi à normaliser les concentrations de l’herbicide. • La masse d’ion chlorure a été utilisée pour déterminer la perte d’herbicide associée à écoulement souterrain.

Date de modification :