Races of Puccinia graminis on wheat, oat, and barley in Canada in 2009 and 2010.

Fetch Jr., T.G., Mitchell Fetch, J.W., Zegeye, T., et Xue, A.G. (2015). « Races of Puccinia graminis on wheat, oat, and barley in Canada in 2009 and 2010. », Canadian Journal of Plant Pathology, 37(4), p. 476-484. doi : 10.1080/07060661.2015.1119735  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La rouille de la tige, causée par Puccinia graminis, est une grave maladie du blé, de l’avoine et de l’orge, et ce, à l’échelle de la planète. Parce qu’au Canada la maladie est principalement gérée au moyen de cultivars résistants, il importe de déterminer la structure de virulence chez les populations d’agents pathogènes afin de détecter toute nouvelle race virulente. Des études ont été menées en 2009 et 2010 d’un bout à l’autre du Canada dans des champs de blé (Triticum aestivum), d’avoine (Avena sativa) et d’orge (Hordeum vulgare) ainsi que dans des pépinières-pièges afin de fournir de l’information sur l’incidence et la gravité de la rouille de la tige, ainsi que pour déterminer la structure de virulence chez les populations d’agents pathogènes. Durant les deux années, nous n’avons pas trouvé de rouille dans les champs de blé et que des traces dans les champs d’avoine et d’orge. En 2009, la race QFCSC de P. graminis f. sp. tritici prédominait (88.0% de tous les échantillons), et c’est la seule qui a été détectée au Canada en 2010. En 2009, les taux des races MCCFC, RFCSC et TPMKC étaient faibles (< 5%). En 2009, on a trouvé 13 races de P. graminis f. sp. avenae, les plus courantes étant TGD (30.4%), TJN (16.2%), TGN (14.9%), TJJ (11.2%), TJS (9.9%) et TGB (8.6%). En 2010, on en a trouvé 12 races: TGN (27.3%), TGB (19.8%), TGD et TJN (14.0% chacune) et TJS (9.9%) étaient les plus courantes. La race TJJ, qui est virulente à l’égard de tous les cultivars canadiens d’avoine et qui a été détectée pour la première fois en 1998, n’affichait plus, en 2010, qu’une fréquence de 5.2% (tous les échantillons). Une nouvelle race (TJL) a été détectée dans trois échantillons provenant du Manitoba en 2009, mais elle est avirulente à l’égard du gène Pg13 et ne pose aucune menace à la production d’avoine au Canada.

Date de modification :