The eukaryotic protein kinase superfamily of the necrotrophic fungal plant pathogen, Sclerotinia sclerotiorum.

Hegedus, D.D., Gerbrandt, K., et Coutu, C. (2015). « The eukaryotic protein kinase superfamily of the necrotrophic fungal plant pathogen, Sclerotinia sclerotiorum. », Molecular Plant Pathology. doi : 10.1111/mpp.12321  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des protéines kinases ont été mises en cause dans la régulation de nombreux processus qui guident le développement d’un agent pathogène au cours d’une infection. Une étude du génome du Sclerotinia sclerotiorum à la recherche de gènes codant des protéines qui contiennent le domaine hautement conservé des protéines kinases eucaryotes (ePK), la plus grande superfamille de protéines kinases, a révélé la présence de 92 ePK. Le présent article de synthèse examine la composition des ePK du S.sclerotiorum selon les motifs conservés dans la famille du domaine des ePK et les relie aux orthologues trouvés chez d’autres champignons et levures filamenteux. Nous abordons les rôles proposés des ePK dans divers aspects de la pathogenèse chez l’hôte, notamment la coordination de la croissance et du développement du mycélium et le déploiement des déterminants de la pathogénicité en réponse aux stimuli, nutriments et stress environnementaux.

Date de modification :