In situ identification and quantification of starch-hydrolyzing bacteria attached to barley and corn grain in the rumen of cows fed barley-based diets.

Xia, Y., Kong, Y., Seviour, R., Yang, H.E., Forster, R.J., Vasanthan, T., et McAllister, T.A. (2015). « In situ identification and quantification of starch-hydrolyzing bacteria attached to barley and corn grain in the rumen of cows fed barley-based diets. », FEMS Microbiology Ecology, 91(8: fiv077), p. 1-11. doi : 10.1093/femsec/fiv077  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les céréales riches en amidon sont beaucoup utilisées pour satisfaire les besoins énergétiques des vaches laitières et des bovins de boucherie fortement producteurs. Les bactéries jouent un rôle important dans la digestion de l’amidon dans le rumen et, par conséquent, dans l’hydrolyse et la fermentation des céréales. Toutefois, notre connaissance de la composition des communautés bactériennes ruminales capables d’hydrolyser l’amidon est limitée. Dans cette étude, nous avons combiné la coloration de l’amidon BODIPY FL DQ et l’hybridation in situ en fluorescence (FISH) ainsi que la FISH quantitative pour marquer, identifier et quantifier, dans le rumen de génisses recevant une ration à base d’orge, les bactéries capables d’hydrolyser l’amidon (amylolytiques) qui possédaient une activité α-amylase à la surface de leur cellule. Lorsque de telles bactéries ont été comptées, elles constituaient 19–23 % du total des cellules bactériennes fixées à des particules de quatre cultivars d’orge et de maïs. La FISH quantitative a révélé que jusqu’à 70–80 % des bactéries capables d’hydrolyser l’amidon appartenaient à la famille des Ruminococcaceae du phylum Firmicutes, mais il ne s’agissait pas de Streptococcus bovis, de Ruminobacter amylophilus, de Succinomonas amylolytica, de Bifidobacterium spp. ni de Butyrivibrio fibrisolvens, toutes des espèces ayant une activité amylolytique in vitro connue. La proportion de grain d’orge de la ration influait de manière importante sur l’abondance (pourcentage) des bactéries amylolytiques et des Ruminococcaceae amylolytiques chez ces animaux.

Date de modification :