Association of age and gender with Torque teno virus detection in stools from diarrheic and non-diarrheic people.

Brassard, J., Gagné, M.-J., Leblanc, D., Poitras, E., Houde, A., Boras, V.F., et Inglis, G.D. (2015). « Association of age and gender with Torque teno virus detection in stools from diarrheic and non-diarrheic people. », Journal of Clinical Virology, 72, p. 55-59. doi : 10.1016/j.jcv.2015.08.020  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte. Le virus Torque teno (TTV) est un petit virus de la famille des Anelloviridea. Bien qu’il ne soit associé à aucune maladie précise (virus orphelin), le TTV a souvent été associé à différentes pathologies et co-infections. Récemment, le TTV a été identifié comme un agent infectieux qui pourrait être impliqué dans certaines entérites aiguës. Objectifs. Notre étude visait à déterminer la présence du TTV dans les selles de malades diarrhéiques et de personnes sans diarrhée, et à examiner son association avec l’infection, ainsi qu’avec l’âge et le sexe du patient. Plan de l’expérience. Des échantillons de selle de malades présentant des signes d’entérite (954) et de personnes sans diarrhée (76) ont été prélevés dans l’ancienne région sanitaire de Chinook dans le sud-ouest de l’Alberta, au Canada, de mai 2008 à avril 2009. Le matériel génétique viral a été extrait, puis la détection et, le cas échéant, la quantification du TTV ont été faites par PCR en temps réel. La présence d’autres virus et bactéries entéropathogènes a également été examinée. Résultats. Il y avait plus (p < 0,001) de résultats positifs (38,8 %) à la détection de l’ADN du TTV parmi les patients diarrhéiques que chez les personnes sans diarrhée (18,4 %). De plus, la charge virale était plus élevée (p < 0,001) dans les selles diarrhéiques (2,0 × 107 copies/g) que dans les selles non diarrhéiques (2.0 × 103 copies/g). L’ADN du TTV a été détecté plus souvent chez des patients diarrhéiques de 0–5 ans (57,3 %) et de plus de 81 ans (59,0 %). Dans tous les groupes d’âge, la prévalence du TTV était plus élevée chez les hommes que chez les femmes (p = 0,003). Nous avons aussi observé de la co-infection avec d’autres pathogènes entériques. Conclusions. Cette étude révèle une association significative entre la prévalence du TTV et la charge virale, ainsi que l’entérite. En outre, la prévalence du TTV était significativement plus élevée chez les très jeunes et les personnes âgées, ce qui laisse supposer l’importance de l’état immunitaire.

Date de modification :