Anti-inflammatory and anti-chemotactic effects of dietary flaxseed oil on CD8+ T cell/adipocyte-mediated cross-talk.

Monk, J.M., Liddle, D.M., Brown, M., Zarepoor, L., De Boer, A.A., Ma, D.W.L., Power, K.A., et Robinson, L.E. (2015). « Anti-inflammatory and anti-chemotactic effects of dietary flaxseed oil on CD8+ T cell/adipocyte-mediated cross-talk. », Molecular Nutrition and Food Research. doi : 10.1002/mnfr.201500541  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Portée. Les interactions paracrines entre les cellules T CD8+ et les adipocytes représentent une étape critique dans le développement du phénotype inflammatoire qui accompagne l’obésité, lequel est perturbé par les acides gras n-3 polyinsaturés (AGPI n-3). Notre objectif était de déterminer l’effet des AGPI n-3 (acide α-linolénique) du lin sur ces interactions paracrines. Méthode et résultats. Des souris C57BL/6 ont reçu une ration contenant 3,5 % d’huile de lin et 3,5 % d’huile de maïs (LIN) [p/p] ou une ration isocalorique témoin contenant 7 % d’huile de maïs (p/p) (TÉM) pendant 3 semaines. Des adipocytes 3T3-L1 ont été cultivés conjointement avec des cellules T CD8+ primaires de la rate dans un rapport cellulaire d’obésité (10 % cellules T CD8+), puis stimulées au LPS (10 ng/mL simulant les taux d’endotoxines circulantes chez l’obèse) pendant 24 heures. Dans les co-cultures de cellules des souris qui avaient reçu l’huile de lin, nous avons constaté i) une réduction des quantités d’IL-6, de TNFα, de MCP-1, de MIP-1α et de RANTES sécrétés; ii) une activation des facteurs de transcription inflammatoires NFκB p65 et STAT3; et iii) de la chimiotaxie des macrophages RAW264.7 par rapport à la ration témoin (p ≤ 0,05). La co-culture des adipocytes pré-inflammation (10 ng/mL LPS, 24 h avant l’ajout de cellules T CD8+) a entraîné une baisse de la sécrétion d’IL-6, IL-1β, MCP-1, MCP-3, MIP-1β et de RANTES dans les co-cultures LIN par rapport au TÉM (p ≤ 0,05). Conclusion. L’huile de lin exerce un effet antichimiotactique et antiinflammatoire sur les interactions paracrines (cross-talk) entre les cellules T CD8+ et les adipocytes, ce qui pourrait atténuer le chimiotactisme des macrophages qui module les composantes du phénotype obèse.

Date de modification :