Impact of adding Saccharomyces strains on fermentation, aerobic stability, nutritive value and select lactobacilli populations in corn silage.

Duniere, L., Jin, L., Smiley, B., Qi, M., Rutherford, W., Wang, Y., et McAllister, T.A. (2015). « Impact of adding Saccharomyces strains on fermentation, aerobic stability, nutritive value and select lactobacilli populations in corn silage. », Journal of Animal Science, 93(5), p. 2322-2335. doi : 10.2527/jas.2014-8287  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les inoculants bactériens peuvent améliorer la conservation et la qualité nutritionnelle des ensilages. L’ajout de levure Saccharomyces à la ration des vaches laitières se révèle aussi bénéfique. Cette étude visait à évaluer la possibilité d’utiliser l’ensilage comme moyen d’administrer des souches de Saccharomyces aux ruminants. Deux souches de Saccharomyces cerevisiae (souches 1 et 3) et une souche de Saccharomyces paradoxus (souche 2) ont été inoculées individuellement (103 UFC/g) sur du fourrage de maïs qui a été ensilé dans des mini-silos pendant 90 jours. Nous avons déterminé les caractéristiques de fermentation, la stabilité aérobie et la valeur nutritive des ensilages et utilisé la PCR quantitative en temps réel pour quantifier les populations de S. cerevisiae, de S. paradoxus, la population totale de Saccharomyces, ainsi que les populations fongique et bactérienne. Les caractéristiques de fermentation des ensilages inoculés avec la souche 1 étaient semblables à celles de l’ensilage témoin. Même si la souche 3 a augmenté la quantité de cendres et diminué la teneur en matière organique de l’ensilage (p = 0,017), aucune différence n’a été observée dans les profils de composition nutritive ou de fermentation après 90 jours d’ensilage. L’inoculation avec Saccharomyces n’a pas nui à la stabilité aérobie des ensilages. La disparition in vitro de la matière sèche (MS), la production de gaz et la synthèse de protéines microbiennes n’ont pas varié avec l’inoculation de levures. La souche 1 de Saccharomyces a été quantifiée tout au long de la période d’ensilage, tandis que la souche 2 n’a été détectée qu’immédiatement après l’inoculation. La souche 3 de Saccharomyces cerevisiae a, quant à elle, été quantifiée jusqu’au jour 7 et a été détectée après 90 jours d’ensilage. Tous les inoculants ont été détectés et quantifiés durant l’exposition à l’air. L’inoculation avec Saccharomyces n’a pas modifié les populations de bactéries lactiques. Des Saccharomycétales ont été détectées par PCR dans tous les ensilages tout au long de la période expérimentale. Les populations de S. cerevisiae et de S. paradoxus ont augmenté durant l’exposition à l’air, montrant que la densité de ces populations de levures augmenterait entre le moment où l’ensilage est retiré du silo et le moment où il est donné aux animaux.

Date de modification :