La production de méthane et la répartition d’énergie chez les moutons nourris d'herbe Andropogon gayanus ensilée à trois stades de repousse.

Ribeiro Jr, G.O., Teixeira, A., Velasco, F., Faria Jr., W.G., Jayme, D.G., Maurício, R.M., Gonçalves, L., et McAllister, T.A. (2015). « La production de méthane et la répartition d’énergie chez les moutons nourris d'herbe Andropogon gayanus ensilée à trois stades de repousse. », Canadian Journal of Animal Science, 95(1), p. 103-110. doi : 10.4141/cjas-2014-074  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cette étude a été effectuée pour évaluer les effets de récolte d’Andropogon gayanus à différents stades de repousse (56, 84 et 112 jours) sur la valeur nutritionnelle de l'ensilage et des émissions de CH4 chez les moutons. Les béliers (n=18) se sont adaptés à l'ensilage pendant 21 jours après lesquels la consommation et la digestibilité ont été mesurées pendant 5 jours selon un plan en blocs aléatoires complets (6 béliers/traitement). La production de chaleur et les émissions de méthane de chaque bélier ont été mesurées pendant 24 heures dans une enceinte de respiration. La consommation de matières sèches de l'ensilage [DM – « dry matter » ; 54,4 g kg-1 BM0.75 (« Body weight ») jour−1] n'a pas été influencé (P>0,05) par le stade de repousse, mais la digestibilité apparente des DM diminuait de façon linéaire (P<0,05) de 526 à 380 g kg-1 avec une plus grande période de repousse. L’énergie perdue, exprimée en% de consommation d’énergie brute (GEI - « gross energy intake »), augmentait de façon linéaire avec l'augmentation du temps de repousse, mais aucun effet sur les pertes en CH4 (exprimées comme% GEI ; g kg-1 DM ; g kg-1 DM digérables) ni la production de chaleur n'a été observé. L'ensilage de l'herbe A. gayanus aux stades plus précoces de repousses (56 jours) améliore la qualité de l'ensilage, mais les améliorations à la valeur énergétique ne sont pas imputables à une réduction des émissions entériques de CH4 exprimées comme% GEI.

Date de modification :