Rapid discrimination of enhanced quality pork by visible and near infrared spectroscopy.

Prieto, N., Juárez, M., Zijlstra, R.T., López-Campos, Ó., et Aalhus, J.L. (2015). « Rapid discrimination of enhanced quality pork by visible and near infrared spectroscopy. », Meat Science, 110, p. 76-84. doi : 10.1016/j.meatsci.2015.07.006  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Avec cette étude, nous avons vérifié si la spectroscopie visible-proche infrarouge (Vis-NIR) permettait de reconnaître la viande de porc de qualité accrue. Nous avons mesuré le spectre Vis-NIR des côtelettes intactes de 148 carcasses de porc avec un spectromètre LabSpec®4 (350–2500 nm). L’analyse discriminante des moindres carrés partiels des spectres Vis-NIR a permis de classer correctement 94, 95 et 100 % des échantillons de viande de porcs des races Lacombe, Duroc et Iberian qui avaient été vieillis 2 jours, et 95, 98 et 100 % des échantillons vieillis 14 jours. Cette technologie a aussi permis de classer correctement 97 et 99 % des échantillons de porc à teneur accrue et ordinaire en eau qui avaient été vieillis 2 jours, et 94 et 95 % des échantillons vieillis 14 jours, de même que 94 et 97 % des échantillons vieillis 2 et 14 jours, respectivement. En revanche, la technologie Vis-NIRS n’a pas permis de différencier les échantillons en fonction de la ration des animaux ni du procédé de refroidissement des carcasses. Elle permet néanmoins de différencier le porc de qualité accrue en fonction de facteurs de production et de stratégies post-mortem comme la race de l’animal, la teneur en eau et la durée du vieillissement.

Date de modification :