Labile organic matter fractions as early-season nitrogen supply indicators in manure-amended soils.

Thomas, B.W., Whalen, J.K., Sharifi, M., Chantigny, M.H., et Zebarth, B.J. (2015). « Labile organic matter fractions as early-season nitrogen supply indicators in manure-amended soils. », Journal of Plant Nutrition and Soil Science. doi : 10.1002/jpln.201400532  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons besoin d’indicateurs du sol pour prédire la contribution de l’azote organique du sol aux besoins azotés des cultures. Les fractions de matière organique (MO) labiles contenant du carbone (C) et de l’azote (N) sont rapidement métabolisées par les microorganismes du sol, ce qui entraîne la minéralisation du N et contribue à l’apport en N du sol pour les cultures. Cette étude visait à identifier les fractions de MO labiles qui pourraient être indicatrices des réserves du sol en N par l’évaluation du lien entre les réserves de N du sol, les concentrations de C et de N et les rapports C/N des MO extractibles à l’eau, des MO extractibles à l’eau chaude, de la MO particulaire, de la biomasse microbienne et de la MO extractible au sel. Les fractions de MO labiles ont été mesurées avant l’ensemencement de blé de printemps (Triticum aestivum L.) dans des sols fertilisés, et les réserves de N du sol ont été déterminées d’après l’absorption de N du blé et la concentration de N minéral dans le sol après six semaines. Avant l’étude, des sols limoneux sableux et d’argile limoneuse fertilisés ont reçu trois applications annuelles de 90 kg de N disponible (ha · y)−1 d’un fertilisant minéral, de fumier liquide de bovins laitiers, de lisier de porcs ou de litière de volaille solide; il y avait aussi un témoin qui n’a pas reçu d’azote. L’azote organique extractible à l’eau est la seule fraction de MO labile qui ait été touchée par la fertilisation dans les deux types de sol (p < 0,01). Nous avons observé dans les deux types de sol une corrélation significative entre les réserves de N et le N de la MO particulaire (r = 0,87, p < 0,001), le C de la MO particulaire (r = 0,83; p < 0,001) et le N organique extractible à l’eau chaude (r = 0,81; p < 0,001). Nous en concluons que les concentrations de MO particulaire et de N organique extractible à l’eau chaude avant l’ensemencement pourraient servir d’indicateurs saisonniers des réserves de N dans les sols fertilisés des basses terres du Saint-Laurent de la province de Québec, au Canada. La pertinence de ces indicateurs à prédire les réserves d’azote du sol en conditions naturelles et dans les sols d’autres régions reste toutefois à déterminer.

Date de modification :