An endophytic fungus isolated from finger millet (Eleusine coracana) produces anti-fungal natural products.

Mousa, W.K., Schwan, A., Davidson, J., Strange, P., Liu, H., Zhou, T., Auzanneau, F.-I., et Raizada, M.N. (2015). « An endophytic fungus isolated from finger millet (Eleusine coracana) produces anti-fungal natural products. », Frontiers in Microbiology, 6(Article 1157), p. 1-16. doi : 10.3389/fmicb.2015.01157  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le mil rouge est une céréale africaine très ancienne qui a été domestiquée en Éthiopie il y a 7000 ans et qui a été introduite en Inde en 3000 ans avant J.-C. Il s’agit d’une plante résistante à plusieurs pathogènes fongiques dont le Fusarium sp. Nous avons vérifié l’hypothèse selon laquelle le mil rouge est l’hôte d’endophytes bénéfiques (microorganismes qui colonisent des plantes) qui contribuent à l’activité antifongique. Cet article constitue le premier rapport de l’isolement d’endophyte(s) du mil rouge. Nous avons isolé cinq espèces fongiques des racines du mil rouge, et leur taxinomie a été prédite par séquençage de l’ADNr 18S. Des extraits de trois endophytes présumés inhibaient la croissance du F. graminearum et de trois autres espèces pathogènes du Fusarium. Des expériences de pathogénicité ainsi que la microscopie confocale ont confirmé que la souche antifusarienne la plus puissante (WF4, vraisemblablement un Phoma sp.) se comportait comme un endophyte. Le fractionnement guidé par essais biologiques de l’extrait WF4 a permis d’identifier les quatre composés antifongiques suivants : viridicatol, acide ténuazonique, alternariol et monométhyléther d’alternariol. Tous les composés purifiés ont causé d’importants dommages aux hyphes du F. graminearum in vitro. L’activité antifusarienne de ces composés n’avait pas été décrite, et seul l’acide ténuazonique avait été signalé comme substance produite par le genre Phoma. Nous en concluons que le mil rouge, culture ancienne tolérante aux maladies, est une source nouvelle de produits endophytes antifongiques naturels. Notre article fait ressortir la valeur des cultures produites en agriculture de subsistance comme sources d’endophytes et des substances naturelles qu’ils produisent. Il faut pousser les études pour déterminer l’utilité de ces produits chimiques naturels dans la résolution de problèmes mondiaux.

Date de modification :