Crop yield and phosphorus uptake as affected by phosphorus-based swine manure application under long-term corn-soybean rotation.

Hao, X.J., Zhang, T.Q., Tan, C.S., Welacky, T.W., Wang, Y.T., Lawrey, J.D., et Hong, J.P. (2015). « Crop yield and phosphorus uptake as affected by phosphorus-based swine manure application under long-term corn-soybean rotation. », Nutrient Cycling in Agroecosystems, 103(2), p. 217-228. doi : 10.1007/s10705-015-9735-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Étant donné l’intérêt croissant suscité par un épandage du fumier fondé sur les besoins en phosphore (P), il faut une bonne connaissance du rendement agronomique selon la forme de fumier pour assurer la productivité des cultures et protéger l’environnement. Nous avons évalué les effets de trois formes de fumier de porc (fumier liquide [FL], fumier solide [FS] et compost de fumier liquide [CF]) sur le rendement des cultures, l’absorption de P et la productivité partielle des facteurs (PPFP) du P appliqué, par rapport aux effets de l’engrais chimique (EC) de 2004 à 2011 dans un sol de loam argileux. Chacun des fumiers a été épandu à raison de 100 kg∙ha−1 de P tous les deux ans durant la phase maïs d’une rotation maïs (Zea mays L.)-soja (Glycine max L.). Le rendement du maïs a été le suivant : rendement avec FL > rendement avec FS ≥ rendement avec CF. Le rendement du soja n’a pas présenté de différence, quel que soit le type de fumier de porc utilisé. Des tendances semblables ont été observées pour l’absorption totale de P et le prélèvement de P par le grain, à la fois pour le maïs et pour le soja. Les coefficients agronomiques des fumiers sources de P, que nous avons calculés en divisant le rendement grainier avec traitement au fumier par le rendement grainier avec traitement à l’EC, étaient de 1,14, 0,85 et 0,74 pour le maïs, et de 1,00, 1,02 et 0,93 pour le soja (FL, FS et CF, respectivement). Par rapport aux EC, les valeurs PPFP pour le FL et le FS étaient semblables, mais, dans le cas du maïs, elles avaient diminué de 26,3 % pour le CF. Pour ce qui est du soja, les valeurs PPFP ont augmenté de façon linéaire avec l’année de culture pour les EC et le FL, tandis qu’elles sont restées inchangées pour le FS et le CF. L’épandage de fumier fondé sur les besoins en phosphore doit être optimisé selon le type d’engrais utilisé et les coefficients agronomiques des sources de P adoptés comme outils de gestion si l’on veut maximiser l’efficacité de l’utilisation du P.

Date de modification :