Effects of corn and soybean straws returning on CO2 efflux at initial stage in black soil.

Liu, S.Y., Zhang, X.-P., Liang, A.-Z., Jia, S., Zhang, S., Sun, B., Chen, S.-L., et Yang, X.M. (2015). « Effects of corn and soybean straws returning on CO2 efflux at initial stage in black soil. », Chinese Journal of Applied Ecology, 26(8), p. 2421-2427.

Résumé

Dans cette étude, nous avons étudié les caractéristiques des émissions de CO2 et leur relation avec les concentrations de C et de N dans le sol amendé avec différents types de résidus. Nous avons utilisé une méthode d’incubation thermostatique afin de mieux comprendre les caractéristiques de décomposition de différents types de résidus après leur ajout dans le sol, ainsi que l’effet de la concentration de C et de N dans les résidus sur la séquestration du carbone. Les résultats ont montré que durant une incubation de 61 jours, le débit d’émission de CO2 des sols comportant différents résidus, a changé avec le temps; après une diminution initiale, nous avons pu observer un plateau faible stable, puis une augmentation du débit jusqu’à un plateau élevé et, finalement, une diminution. Les caractéristiques des émissions de CO2 ont varié selon les résidus, les différences se manifestant principalement au début de la période d’émission de CO2 du plateau élevé et durant ce plateau. Le type de résidu a influé de manière significative sur les émissions cumulatives de CO2-C. Celles des sols amendés de racines de maïs, de tiges inférieures de maïs, de feuilles de maïs et de feuilles de soja (environ 160 μmol ∙ g−1 de sol et de résidu) ont été significativement plus élevées que celles des sols amendés d’autres résidus durant les 21 premiers jours. Les émissions cumulatives de CO2 du sol au cours de la période d’incubation de 61 jours des sols amendés de résidus de soja étaient (sauf dans le cas des feuilles) plus élevées que les émissions de sols amendés de résidus de maïs. Il y avait une relation linéaire significative entre le rapport des émissions cumulatives de CO2-C sur la concentration de carbone résiduel (CR), d’une part, et le rapport C/N ainsi que la concentration d’azote dans les résidus, d’autre part, au cours de l’incubation initiale de 21 jours, mais pas durant toute la durée des 61 jours d’incubation. Notre étude permet de croire que les émissions de CO2 du sol dépendent étroitement du type de résidu. Les résidus de soja se sont décomposés plus facilement que les résidus de maïs. Le taux de décomposition des résidus de soja était cependant plus lent que celui des résidus de maïs durant l’étape initiale d’incubation. Les émissions de CO2 du sol n’ont été significativement touchées par le rapport C/N et les concentrations d’azote des résidus de culture qu’au stade initial de l’incubation.

Date de modification :