Flavonol-enriched fraction from Vaccinium macrocarpon fruit inhibits matrix metalloproteinase-2, matrix metalloproteinase-9 and urokinase-type plasminogen activator expression in human prostate cancer cells in vitro.

MacPhee, J., Stetson, C.R., Elwood, B., Patel, K., McCallum, J.L., Neto, C., et Hurta, R.A.R. (2014). « Flavonol-enriched fraction from Vaccinium macrocarpon fruit inhibits matrix metalloproteinase-2, matrix metalloproteinase-9 and urokinase-type plasminogen activator expression in human prostate cancer cells in vitro. », The Journal of Functional Foods in Health and Disease, 4(11), p. 474-492.

Résumé

Généralités. Comme d’autres cancers, celui de la prostate compte des composantes génétiques et environnementales qui peuvent contribuer à son développement et à sa progression. Le Vaccinum macrocarpon (canneberge à gros fruit) est une espèce qui comprend plusieurs substances phytochimiques susceptibles de jouer un rôle dans la prévention des maladies cardiovasculaires, du cancer, des infections des voies urinaires de même que dans la santé buccale. Contexte et objet de l’étude. Cette étude visait à déterminer les effets d’une fraction de la canneberge à gros fruit (Vaccinium macrocarpon) riche en flavonols (FL), contenant des glycosides de quercétine et de myricétine, sur l’activité des métalloprotéinases matricielles (MMP), de l’activateur du plasminogène de type urokinase (uPA), de même que sur les protéines de régulation qui leur sont associées dans des cultures de cellules in vitro du cancer de la prostate de l’humain, DU145. Résultats. Nous avons préparé une fraction de baies de Vaccinium macrocarpon riche en flavonols pour déterminer ses effets sur le comportement des cellules du cancer de la prostate, par des approches biochimiques et moléculaires comprenant des épreuves de cytotoxicité et des transferts de Western, visant à déterminer l’expression des protéines. À la concentration de 25 ug/ml, après 6 heures, les FL de la canneberge avaient réduit la viabilité des cellules DU145 de 20 %. D’autres travaux ont permis de déterminer que parallèlement à cette cytotoxicité, les FL de la canneberge diminuaient l’activité des métalloprotéinases matricielles (MMP), plus précisément celle des MMP-2 et MMP-9, de même que l’activité de l’activateur du plasminogène de type urokinase (uPA), par des effets sur des régulateurs temporels précis des MMP et de l’uPA et en agissant sur l’état de phosphorylation ou sur l’expression de certaines protéines associées aux voies de signalisation des MAP kinases, de la PI-3 kinase, du facteur NF-kB et de l’AP-1. Conclusion. Cette étude montre, pour la première fois, que les flavonols du Vaccinium macrocarpon peuvent moduler les voies cellulaires associées à la migration, à l’envahissement et à la prolifération des cellules, indiquant que la canneberge (Vaccinium macrocarpon) est un bon candidat pour des études plus poussées sur des produits naturels qui pourraient protéger contre certains cancers.

Date de modification :