Lowbush Blueberry Component Pterostilbene Inhibits the Matrix Metalloproteinase and the Urokinase Signaling Systems in Human Prostate Cancer Cells Via Alterations in Cellular Signal Transduction Pathways.

Stetson, C., Kim, J., Elwood, B., McCallum, J.L., et Hurta, R.A.R. (2015). « Lowbush Blueberry Component Pterostilbene Inhibits the Matrix Metalloproteinase and the Urokinase Signaling Systems in Human Prostate Cancer Cells Via Alterations in Cellular Signal Transduction Pathways. », FASEB Journal, 29(1 Supplement 894.1).

Résumé

On sait que des extraits de bleuets sauvages peuvent inhiber l’activité des MMP-2 et MMP-9 chez les cellules DU145 du cancer de la prostate humain cultivées in vitro. Cette étude visait à examiner les effets du ptérostilbène (PT) sur l’activité des MMP et de l’uPA chez les cellules DU145. Le PT (30 uM × 6 h) a inhibé l’activité des MMP-2 et MMP-9, et diminué la viabilité cellulaire d’environ 10 %. Il a augmenté l’expression des protéines TIMP-1 et TIMP-2, et diminué celle de la protéine RECK et de l’inducteur EMMPRIN. Le traitement au PT a diminué l’expression de l’uPA et de l’uPAR et augmenté celle des protéines PAI-1 et PAI-2. Le traitement au PT a aussi donné lieu à une expression accrue des protéines pERK-1, pERK-2 et ERK-1, de même qu’à une diminution de la quantité des protéines p-p38 et p38. Aucun changement n’a été observé dans l’expression des protéines ERK-2, JNK-1, JNK-2 ou p-JNK-2. Le PT a augmenté la quantité de p-JNK-1 et l’expression de la p-Akt et de la sous-unité p85 de la P-I-3 kinase, sans entraîner de changement visible dans les niveaux d’expression de l’Akt ou de la sous-unité p110 de la P-I-3 kinase. Le PT a aussi augmenté l’expression des protéines JAK1, STAT3 et STAT4, mais a diminué l’expression de JAK2 et de STAT1, sans qu’il n’y ait de changement apparent dans l’expression de JAK3 et de STAT2. Le traitement au PT a réduit l’expression de la sous-unité p65 dans le cytosol et l’expression de la sous-unité p50 dans le noyau, tout en augmentant l’expression de cette dernière dans le cytosol, et il a augmenté l’expression de l’inhibiteur IkB et des protéines c-fos et c-jun. En influant sur la signalisation cellulaire, le PT peut inhiber l’activité des MMP-2 et MMP-9, ainsi que celle de l’uPA. (Randonnées pour papa TELUS [Division Î.-P.-É.] Fonds de recherche sur le cancer de la prostate)

Date de modification :