Tolérance du haricot adzuki aux herbicides de pré-leveé.

Soltani, N., Nurse, R.E., Shropshire, C., et Sikkema, P.H. (2015). « Tolérance du haricot adzuki aux herbicides de pré-leveé. », Canadian Journal of Plant Science, 95(5), p. 959-963. doi : 10.4141/CJPS-2015-064  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les possibilités de désherbage chimique avant la levée sont peu nombreuses pour la culture du haricot adzuki, en Ontario. Au cours d'une période de trois ans (2012, 2013, 2014), les auteurs ont réalisé huit essais sur le terrain en Ontario afin d’évaluer la tolérance du haricot adzuki à la pyroxasulfone (150 et 300 g de m.a. par hectare), à la flumioxazine (71 et 142 g de m.a. par hectare), à la sulfentrazone (420 et 840 g de m.a. par hectare), au fomesafen (240 et 480 g de m.a. par hectare), à l'imazethapyr (75 et 150 g de m.a. par hectare) et au cloransulam-méthyl (35 et 70 g de m.a. par hectare) appliqués avant la levée. L'application de pyroxasulfone, de flumioxazine et de sulfentrazone avant la levée à la dose recommandée et au double de celle-ci cause de 25 à 96% de dommages à la culture et réduit le peuplement de jusqu’à 78%, le poids sec des pousses de jusqu’à 95%, la taille du plant de jusqu’à 67% et le rendement grainier de jusqu’à 76%. Le cloransulam-méthyl entraîne des dommages de un à neuf pour cent sans que le peuplement, le poids sec des pousses, la taille du plant, la teneur en eau des graines et le rendement grainier du haricot adzuki s'en ressentent. Le fomesafen et l'imazethapyr engendrent des dommages de un à trois pour cent, sans effet secondaire sur le peuplement, le poids sec des pousses, la taille du plant, la teneur en eau de la graine et le rendement grainier. D'après ces résultats, la pyroxasulfone, la flumioxazine et la sulfentrazone ne présentent pas de marge de sécurité suffisante pour qu'on s'en serve contre les mauvaises herbes dans les champs de haricot adzuki. Le cloransulam-méthyl pourrait être employé comme désherbant, surtout au taux d'application le plus bas. L'imazethapyr et le fomesafen pourraient être utilisés en toute sécurité dans les cultures de haricot adzuki aux taux d'applications examinés, dans les conditions qui prévalent en Ontario.

Date de modification :