ransmission de l’anthracnose (Colletotrichum lindemuthianum) chez le haricot (Phaseolus vulgaris L.) au moyen d’un inoculum artificiel ou naturel sous feuillage humide ou sec

LeClair, E., Conner, R.L., Robinson, D.E., et Gillard, C.L. (2015). « ransmission de l’anthracnose (Colletotrichum lindemuthianum) chez le haricot (Phaseolus vulgaris L.) au moyen d’un inoculum artificiel ou naturel sous feuillage humide ou sec », Canadian Journal of Plant Science, 95(5), p. 913-921. doi : 10.4141/CJPS-2014-413  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L'anthracnose [Colletotrichum lindemuthianum (Sacc. et Magn.) Lams. – Scrib.] est une maladie grave du haricot (Phaseolus vulgaris L.). Sa transmission par des matériaux artificiels et des vêtements a été observée dans d'autres cultures, l’équipement et les travailleurs ayant contaminé des plantes saines à partir d'autres, infectées. Des études initiales, réalisées en 2008 et en 2009 à Exeter (Ontario), ont permis d’établir que le coton (denim), le cuir, le métal et le caoutchouc propagent l'anthracnose au haricot, comme le révèle la gravité subséquente de la maladie. Pour le vérifier, les auteurs ont utilisé un inoculum artificiel contenant 107 spores mL-1 sur un feuillage humide ou sec. En 2012 et en 2013, à Morden (Manitoba), on a élargi les recherches en recourant en plus à un inoculum de 105 spores mL-1 préparé à partir d'une source artificielle ou d'une autre, naturelle. La source de l'inoculum et le taux d'humidité du feuillage sont les paramètres qui influent le plus sur la gravité de la maladie, aucune différence n'ayant été notée entre les matériaux employés pour propager la maladie à partir du même inoculum. Les conditions associées à la transmission dans le feuillage humide engendrent un taux d'infection plus élevé. L'humidité du feuillage exerce la plus grande influence sur l'inoculum naturel. L'inoculum de 107 spores mL-1 est celui qui transmet le mieux la maladie. Viennent ensuite l'incidence naturelle et l'inoculum de 105 spores mL-1 dans le feuillage humide. Par temps sec, l'inoculum de 107 spores mL-1 a propagé le mieux la maladie, suivi par l'inoculum de 105 spores mL-1 et l'incidence naturelle. Les producteurs doivent admettre qu'il y a un risque bien réel de voir l'anthracnose se propager au moyen de matériaux courants et adopter des précautions en conséquence.

Date de modification :