Characterization of agronomic traits in a population of wheat derived from Triticum timopheevii and their association with Fusarium head blight.

Malihipour, A., Gilbert, J., Fedak, G., Brûlé-Babel, A.L., et Cao, W. (2015). « Characterization of agronomic traits in a population of wheat derived from Triticum timopheevii and their association with Fusarium head blight. », European Journal of Plant Pathology, p. 1-13. doi : 10.1007/s10658-015-0744-2  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La fusariose de l’épi, principalement causée par le Fusarium graminearum, est une des maladies causant le plus de dommages aux cultures de blé, particulièrement dans les régions à climat humide ou semi-humide. Certains caractères agronomiques, comme la hauteur de la plante, la date de floraison et le caractère aristé ou non de l’épi, jouent un rôle important dans le cycle vital et le rendement grainier du blé. Dans le cadre de la présente étude, nous avons caractérisé certains caractères agronomiques du blé et avons étudié leur lien avec la fusariose de l’épi, dans une population de lignées recombinantes pures issues du croisement du cultivar canadien de blé commun ‘AC Brio’ et de la lignée ‘TC 67’, elle-même issue du Triticum timopheevii. Nous avons cultivé la population en serre (Winnipeg, Manitoba, Canada) et au champ (Carman et Glenlea, Manitoba, Canada) et avons consigné certains caractères agronomiques, dont la hauteur de la plante, la date de floraison, le caractère aristé ou non de l’épi et l’aptitude au battage. En outre, nous avons évalué en serre la gravité de la maladie (résistance de type II) chez les génotypes de blé et, dans les parcelles au champ, la fréquence de la maladie (résistance de type I), la gravité de la maladie (indicateur de la combinaison des résistances de type I et de type II), la teneur du grain en désoxynivalénol (DON) (résistance de type III) ainsi que le taux de grains fusariés, indicateur de la résistance de type IV. Selon nos résultats, la hauteur de la plante, la date de floraison et la résistance à la fusariose variaient de manière significative chez les génotypes, et la répartition des fréquences de ces caractères était continue, ce qui indique que ces caractères présentent une hérédité quantitative. Au champ, nous avons observé une corrélation négative entre la hauteur de la plante et la date de floraison et la fréquence de la maladie, la gravité de la maladie et la teneur en DON, alors que nous avons observé une corrélation positive entre ces deux caractères et le taux de grains fusariés. En serre, nous avons constaté une corrélation positive entre la hauteur de la plante et la date de floraison et la gravité de la maladie. En outre, le caractère aristé ou non de l’épi et l’aptitude au battage étaient fortement liées à tous les caractères associés à la maladie. La présence d’arêtes était associée à une diminution significative du taux de maladie, et les génotypes présentant une aptitude au battage élevée étaient plus sensibles à la maladie que les autres génotypes. La lignée ‘TC 67’, qui tire une résistance nouvelle du T. timopheevii, pourrait être utilisée dans les programmes d’amélioration du blé, mais l’association positive entre cette résistance et certains caractères agronomiques indésirables, comme la hauteur de la plante, pourrait retarder la mise au point de cultivars.

Date de modification :