Les effets du vêlage au printemps par rapport au vêlage à l’été sur la performance économique des bovins de boucherie dans l'ouest du Canada.

Khakbazan, M., Durunna, O.N., Sirski, T.K., Brewin, D.G., Huang, J., Berry, N., Iwaasa, A.D., Scott, S.L., Robins, C.D., Block, H.C., et Lardner, H.A. (2015). « Les effets du vêlage au printemps par rapport au vêlage à l’été sur la performance économique des bovins de boucherie dans l'ouest du Canada. », Canadian Journal of Animal Science, 95(3), p. 475-486. doi : 10.4141/CJAS-2015-046  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le choix de la date de vêlage influence le revenu net d'un établissement de vêlage puisqu'il a un effet sur le nombre de jours que les veaux passent dans chaque phase d'alimentation ainsi que leur mise en marché par la suite. Ces deux facteurs déterminent les coûts, le revenu et le risque (variance) de chaque système pour la phase de vêlage chez les bovins de boucherie. La majorité des producteurs de vaches-veaux de l'ouest du Canada ont adopté le vêlage précoce (EC – «early calving») au printemps pour accommoder des facteurs de gestion. Par contre, le vêlage tardif (LC – «late calving») à l’été est un système alternatif de vêlage des bovins associés à des rendements plus élevés imputable aux coûts plus faibles et une hausse des prix du bæuf. Il pourrait offrir un meilleur accommodement entre les besoins nutritionnels des bovins et la disponibilité des pâturages. L'objectif de cette étude était de comparer les revenus et les risques des systèmes traditionnels EC et systèmes alternatifs LC à trois sites dans l'ouest du Canada. Les données biologiques et économiques de trois sites d'expériences sur le terrain dans l'ouest du Canada (le Centre de Recherche de Brandon au Manitoba, le Centre de Développement du Bæuf de l'Ouest à Lanigan à la Saskatchewan et le Centre de Recherche en Agriculture des Prairies Semi-Arides à Swift Current à la Saskatchewan) ont été utilisées pour déterminer les coûts et avantages du système alternatif de vêlage bovin. Les résultats démontrent que bien que les coûts soient plus élevés avec le système EC que le système LC, l'EC est légèrement supérieur au LC en ce qui a trait au potentiel de revenu net plus élevé, mais engage de plus grands risques imputables aux plus grandes variances de revenus. Le système EC est habituellement préférable par les producteurs tolérants aux risques tandis que le système LC est préféré par les producteurs à faible tolérance aux risques.

Date de modification :