Utilité du paillis de bioplastique pour hâter la germination et stimuler la croissance du maïs d'ensilage hybride.

Beres, B.L. et Stevenson, F.C. (2015). « Utilité du paillis de bioplastique pour hâter la germination et stimuler la croissance du maïs d'ensilage hybride. », Canadian Journal of Plant Science, 95(6), p. 1229-1234. doi : 10.4141/CJPS-2015-128  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

En 2006 et 2007, les auteurs ont réalisé une étude à Vauxhall et à Lethbridge, en Alberta (Canada), pour déterminer si pailler les semis de maïs (Zea mays L.) avec du bioplastique accélérerait la croissance et améliorerait le rendement. Toutes les combinaisons factorielles ont été testées aux différents sites (lieu×année). Ces combinaisons portaient sur trois densités de semis (64 000, 74 000 et 84 000 graines par hectare), deux hybrides du maïs (Pioneer® 39J26, 2 350 UHT [unités thermiques du maïs], grande vigueur; Roundup Ready® 38K46, 2 775 UTH, faible vigueur) et le traitement de la planche de semis, soit 1) paillis de bioplastique sur chaque rang, 2) même paillage mais retiré trois semaines après la plantation et 3) aucun paillage de plastique. L'utilisation d'un paillis de bioplastique diminue le nombre de jours jusqu’à l'anthèse et l'apparition des soies, et le retrait du plastique raccourcit le nombre de jours avant l'anthèse d'une journée ou deux de plus. L'application et le retrait subséquent du plastique sur les rangées augmentent toujours la hauteur des plants comparativement à ceux poussant sur les parcelles non paillées. Cependant, appliquer le paillis de plastique sans l'enlever par la suite nuit à la lutte contre les mauvaises herbes, dont le poids avait augmenté de 0,3 à 0,5 Mg par hectare aux trois sites. Le paillis de plastique a réduit le rendement de 5 à 9 Mg par hectare comparativement à l'absence de paillis ou au retrait de ce dernier à Vauxhall, en 2006 (hybride à nombre élevé d'UHT), et à Lethbridge, en 2007 (les deux hybrides). Sinon, le paillis de plastique n'affecte pas le rendement. Enlever le paillis accélère la croissance des plantes et permet un désherbage en temps opportun, mais on peut s'interroger sur la faisabilité d'un système de production du maïs d'ensilage avec semis à une date recommandée, en raison de la logistique qu'exigerait la plantation et des coûts plus élevés que cela entraînerait. Pareil système permettrait une récolte plus hâtive du maïs d'ensilage ou du maïs-grain, ce qui réduirait les risques de dommages dus au gel à l'automne.

Date de modification :