Intracellular delivery of fluorescent protein into viable wheat microspores using cationic peptides.

Bilichak, A., Luu, J., et Eudes, F. (2015). « Intracellular delivery of fluorescent protein into viable wheat microspores using cationic peptides. », Frontiers in Plant Science, 6(AUG: Article number A666), p. 1-10. doi : 10.3389/fpls.2015.00666  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les microspores sont des cellules génératrices spécialisées à génome haploïde qui présentent une capacité d’embryogenèse dans certaines conditions. La technique de culture de microspores est largement utilisée dans le cadre des programmes d’amélioration du blé et d’autres plantes cultivées, car elle permet de produire efficacement un grand nombre de sujets haploïdes en relativement peu de temps. En outre, la possibilité qu’offre cette technique de produire des sujets dihaploïdes matures à partir d’une seule cellule a suscité l’intérêt des biotechnologistes des végétaux au cours des dernières années. Plus encore, la possibilité d’administrer des protéines aux fins d’amélioration de l’embryogenèse et de modification du génome est très prometteuse pour l’amélioration du blé sans recours aux transgènes. Dans le cadre de la présente étude, nous avons examiné la capacité des peptides de pénétration cellulaire (CPP) cationiques et amphipathiques de transporter une protéine mCherry à liaisons covalentes à l’intérieur de microspores viables. Nos résultats montrent que l’affinité des CPP pour les microspores dépend de la charge de ceux-ci et que les CPP cationiques (pénétration et R9) présentaient la plus grande efficacité pour la liaison des CPP-mCherry avec les cellules. De plus, en raison de la charge globale négative de la paroi cellulaire des microspores, l’intégration de la cargaison de protéines par les microspores vivantes nécessite l’utilisation de ponts disulfure réversibles entre les CPP R9 et la protéine mCherry. Dans l’ensemble, la méthode ici présentée peut être utilisée dans différentes sphères des biotechnologies pour l’évaluation rapide et efficace de la capacité de différents CPP candidats à administrer des protéines à l’intérieur de cellules végétales viables.

Date de modification :