Crop rotation effects on Pratylenchus neglectus populations in the root zone of irrigated potatoes in southern Alberta.

Forge, T.A., Larney, F.J., Kawchuk, L.M., Pearson, D.C., Koch, C.A., et Blackshaw, R.E. (2015). « Crop rotation effects on Pratylenchus neglectus populations in the root zone of irrigated potatoes in southern Alberta. », Canadian Journal of Plant Pathology, 37(3), p. 363-368. doi : 10.1080/07060661.2015.1066864  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les nématodes des racines (Pratylenchus spp.) sont d’importants ravageurs des pommes de terre (Solanum tuberosum L.), particulièrement de celles qui poussent dans des sols sablonneux, en présence de Verticillium dahliae. Nous avons évalué les effets des rotations des cultures et des pratiques de gestion des sols (travail réduit du sol, plantes de couverture et applications de fumiers compostés) sur les densités de population de P. neglectus sur la pomme de terre poussant dans les loams sableux du sud de l’Alberta. Les rotations des cultures incluaient les pommes de terre (PT), le haricot (H, Phaseolus vulgaris L.), le blé (B, Triticum aestivum L.), la betterave à sucre (BS, Beta vulgaris L.), l’avoine (A, Avena sativa L.) et la phléole des prés (PP, Phleum pratense L.). Les rotations incluaient les versions « traditionnelle » et « axée sur la conservation » de trois ans (H-B-PT) et de quatre ans (B-BS-H-PT), de même que les rotations de cinq ans (B-BS-B-H-PT) et de six ans (A/PP-PP-PP-BS-H-PT). Les pratiques axées sur la conservation incluaient les plantes de couverture automnales et l’incorporation de compost comme engrais biologique. Les densités des populations de P. neglectus durant la phase « pomme de terre » de chaque rotation ont été évaluées à l’automne 2006 et à l’automne 2007, ainsi qu’au début, au milieu et à la fin des saisons de croissance de 2008, 2009 et 2010. Les populations de P. neglectus ont été perturbées par la durée des rotations, mais pas par les pratiques de gestion des sols. Les densités des populations au cours des rotations de trois ans étaient plus élevées que durant les autres types de rotations, et ce, à la plupart des dates d’échantillonnage. Les rendements de pommes de terre obtenus de la rotation traditionnelle de trois ans étaient invariablement plus bas que ceux des autres types de rotations. Dans la rotation de trois ans, les pommes de terre étaient précédées par le blé qui est reconnu comme étant un hôte de prédilection de P. neglectus. Nous avançons l’hypothèse voulant que la plus grande augmentation de populations chez le blé au cours de l’année précédant la pomme de terre, plus que la durée de la rotation ou que la variété de culture en soi, a engendré les densités plus élevées de populations au cours des rotations de trois ans plutôt qu’au cours des rotations plus longues.

Date de modification :