Effet du cultivar et de la densité de semis sur le rendement, les composantes du rendement et la qualité des grains de l’épeautre de printemps dans l'est du Canada.

Dorval, I., Vanasse, A., Pageau, D., et Dion, Y. (2015). « Effet du cultivar et de la densité de semis sur le rendement, les composantes du rendement et la qualité des grains de l’épeautre de printemps dans l'est du Canada. », Canadian Journal of Plant Science, 95(5), p. 841-849. doi : 10.4141/CJPS-2014-439  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Il existe une demande croissante de la part des minoteries artisanales pour l’épeautre (Triticum aestivum ssp. spelta), mais peu d'information est disponible sur la culture de l’épeautre de printemps sous les conditions climatiques de l'est du Canada dans les systèmes de production biologique ou sans intrants. Des essais ont été menés à trois sites au Québec, entre 2011 et 2013 pour évaluer l'effet du cultivar (CDC Origin, CDC Zorba, CDC Nexon, CDC Silex) et de la densité de semis (250, 300, 350, 400 et 450 grains m-2) sur le rendement, les composantes du rendement et certains paramètres de qualité des grains de l’épeautre de printemps. CDC Origin a présenté les rendements en grains vêtus les plus élevés aux trois sites, alors que CDC Silex a produit un rendement en grains vêtus équivalent et a obtenu le rendement en grains nus le plus élevé à deux sites sur trois. Le pourcentage de glumes a varié entre 24,0 et 37,6% selon les cultivars, CDC Origin ayant le pourcentage le plus élevé à chaque site. La densité de semis n'a généralement pas eu d'effet sur les rendements mais a influencé les composantes du rendement; l'augmentation de la densité de semis a légèrement augmenté le nombre d’épis m-2 et diminué le nombre de grains par épi mais n'a pas influencé le poids de mille grains. La teneur en protéines était élevée chez tous les cultivars (14,2% à 15,4%) alors que l'indice de chute a varié entre 219 et 385 secondes.

Date de modification :