Net nitrogen mineralization enhanced with the addition of nitrogen-rich particulate organic matter.

St. Luce, M., Whalen, J.K., Ziadi, N., et Zebarth, B.J. (2016). « Net nitrogen mineralization enhanced with the addition of nitrogen-rich particulate organic matter. », Geoderma, 262, p. 112-118. doi : 10.1016/j.geoderma.2015.08.017  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La matière organique particulaire (MOP) est une fraction labile de la matière organique du sol (MOS) qui peut contribuer à la minéralisation de l’azote (N). Nous avons ajouté de la MOP indigène ou non indigène à des sols aux propriétés différentes et avons évalué la minéralisation nette du N durant une étude d’incubation de 28 jours. Les sols (profondeur de 0 à 15 cm) consistaient en un sol argileux cultivé en maïs (Zea mays L.) depuis trois ans, en un loam cultivé en luzerne (Medicago sativa L.) depuis deux ans, en un loam sableux sous une rotation maïs-soja (Glycine max L.)-maïs-fourrage–fourrage [45 % luzerne + 55 % fléole (Phleum pratense L.)] depuis cinq ans et en un loam limono-argileux sous une rotation maïs-soja-fourrage-fourrage-fourrage depuis cinq ans. Par fractionnement selon la taille (> 53 μm), nous avons séparé la MOP des échantillons de sol grossièrement tamisés (> 6 mm). La concentration de N dans la MOP suivait l’ordre loam > loam limono-argileux > argile > loam sableux, tandis que la fraction non hydrolysable à l’acide (indicatrice de la concentration de lignine) présentait l’ordre inverse. Par rapport au sol seulement, l’ajout de MOP riche en N du sol loameux a augmenté la minéralisation nette du N dans le sol argileux et a donné une minéralisation nette semblable du N dans les autres sols, tandis que l’ajout de MOP pauvre en N du loam sableux a réduit la minéralisation nette du N dans le loam et le loam limono argileux. L’analyse de régression multiple par étapes montre que la minéralisation nette du N attribuable à l’ajout de MOP était liée à la concentration de N dans la MOP (R2 partiel = 0,54) et à la concentration initiale de N minéral dans le sol (R2 partiel = 0,33), ce qui laisse croire que le N minéralisé à partir de la MOP était davantage lié à la composition chimique de la MOP qu’aux propriétés du sol. Ainsi, des données sur la composition chimique de la MOP, la concentration de N minéral dans le sol et la texture du sol seraient utiles pour élaborer des modèles de prévision de la minéralisation du N afin d’améliorer la gestion des engrais azotés dans les sols agricoles.

Date de modification :