Abomasal amino acid infusion in postpartum dairy cows: Effect on whole-body, splanchnic, and mammary amino acid metabolism.

Larsen, M., Galindo, C.E., Ouellet, D.R., Maxin, G., Kristensen, N.B., et Lapierre, H. (2015). « Abomasal amino acid infusion in postpartum dairy cows: Effect on whole-body, splanchnic, and mammary amino acid metabolism. », Journal of Dairy Science (JDS), 98(11), p. 7944-7961. doi : 10.3168/jds.2015-9439  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons utilisé neuf vaches Holstein munies d’une canule ruminale et d’un cathéter à demeure dans les vaisseaux sanguins splanchniques, dans le cadre d’une expérience réalisée suivant un dispositif en blocs incomplets aléatoires généralisé avec mesures répétées, pour étudier les effets d’une augmentation de l’apport en acides aminés (AA) peu de temps après la naissance sur le métabolisme splanchnique et mammaire des AA. Au moment du vêlage, les vaches ont été groupées selon leur rang de vêlage (deuxième et troisième rang de vêlage ou plus) et réparties en 2 groupes de traitement : perfusion abomasale d’eau (témoin; n = 4) ou d’AA libres avec profil de caséine (AA‑CN; n = 5) en plus de la ration de base. La perfusion d’AA‑CN a débuté à la moitié de la dose maximale le jour du vêlage (à 1 j de lactation, ou JDL), puis la dose a graduellement été diminuée, passant de 791 à 226 g/j jusqu’à 29 JDL. À 5, 15 et 29 JDL, 6 ensembles d’échantillons de sang artériel, portal, hépatique et mammaire ont été prélevés à intervalles de 45 minutes. Au cours de la période entière, l’augmentation de l’apport en AA a substantiellement augmenté le rendement en lait (+ 7,8 ± 1,3 kg/j) et en protéines du lait (+ 220 ± 65 g/j). Le rendement accru en lait n’a pas été appuyé par une consommation accrue de matière sèche, car, dans l’ensemble, cette consommation a diminué avec la dose d’AA‑CN (– 1,6 ± 0,6 kg/j). Les concentrations artérielles d’AA essentiels ont été plus élevées pour le groupe AA‑CN que pour le groupe témoin. La libération nette d’His, de Met et de Phe dans les viscères drainés par la veine porte (VDVP) a été plus élevée pour le groupe AA‑CN que pour le groupe témoin, et la récupération nette dans les VDVP de ces AA administrés par perfusion s’est échelonnée entre 72 % et 102 % une fois les variations de consommation de matière sèche prises en compte. L’élimination hépatique des AA s’est accrue proportionnellement à l’accroissement de la libération nette dans les VDVP, ce qui a eu pour résultat une libération splanchnique nette inchangée. La libération nette d’Ile, de Leu, de Val et de Lys dans les VDVP a eu tendance à être plus élevée pour le groupe AA‑CN, et la récupération nette dans les VDVP de ces AA administrés par perfusion s’est échelonnée entre 69 % et 73 %, ce qui indique une augmentation du métabolisme dans les VDVP pour le groupe AA‑CN. La fraction hépatique éliminée de ces AA n’a pas différé de zéro et n’a pas été touchée par l’apport accru. Par conséquent, la libération splanchnique de ces AA a été approximativement équivalente à leur libération nette dans les VDVP pour les deux groupes de vaches. Dans l’ensemble, un apport accru d’AA peu de temps après la naissance a augmenté substantiellement les rendements en lait et en protéines du lait, d’après l’absorption accrue d’AA par la glande mammaire. Le métabolisme des AA à chaîne ramifiée et de la Lys dans les VDVP s’est accru, tandis que le métabolisme des autres AA essentiels semble ne pas avoir été touché lorsque l’apport intestinal d’AA a été augmenté. Sur une base nette, le foie a éliminé plus d’AA du groupe 1 (His, Met, Phe et Trp) pour l’anabolisme et le catabolisme lorsque l’apport en AA a été augmenté peu de temps après la naissance. Ainsi, l’augmentation de l’apport en AA à cette période a accru la consommation splanchnique et mammaire d’AA; par conséquent, la carence en protéines a persisté.

Date de modification :