Influence of surface and cloth characteristics on mechanical removal of meticillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) attached to inanimate environmental surfaces in hospital and healthcare facilities.

Mafu, A.A., Massicotte, R., Pichette, G., Lafleur, S., Lemay, M.-J., et Ahmad, D. (2013). « Influence of surface and cloth characteristics on mechanical removal of meticillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) attached to inanimate environmental surfaces in hospital and healthcare facilities. », International Journal of Infection Control, 9(3), p. 1-11. doi : 10.3396/IJIC.v9i3.021.13  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans les établissements de soins de santé, les surfaces inanimées peuvent être contaminées par des agents pathogènes nosocomiaux. Le nettoyage est déjà reconnu comme un facteur important dans la lutte contre les contaminants. Par exemple, des chiffons de coton et de microfibre peuvent faciliter l’enlèvement de la saleté et des cellules bactériennes attachées aux surfaces. Il est également important de savoir si la nature de la surface joue un rôle dans le nettoyage avec des chiffons de microfibre et de coton. Dans cette étude, nous avons examiné le rôle des facteurs physicochimiques sur l’adhésion des bactéries à l’acier inoxydable, à la mélamine et au stratifié Formica en évaluant l’angle de contact. Nous avons également étudié la capacité de fixation aux surfaces de la bactérie Staphylococcus aureus résistante à la méthicilline (SARM) à l’aide de la technique de microscopie électronique à balayage. Les résultats ont révélé que les cellules de SARM pouvaient se fixer aux surfaces d’acier inoxydable et de mélamine après un court temps de contact de 24 heures, ce qui n’était pas le cas pour le Formica. Les résultats indiquent également que les chiffons de microfibre sont légèrement plus efficaces que les chiffons de coton pour enlever la saleté et les cellules microbiennes. Dans le cas des surfaces sans saleté, aucune différence significative n’a été constatée entre ces deux types de chiffons. Il s’est aussi avéré que les surfaces de mélamine étaient les plus difficiles à nettoyer, quel que soit le type de chiffon et qu’il y ait ou non présence de saleté.

Date de modification :