Management of phytophthora blight (Phytophthora capsici) on vegetables in Ontario: some greenhouse and field aspects.

Cerkauskas, R.F., Ferguson, G.M., et MacNair, C. (2015). « Management of phytophthora blight (Phytophthora capsici) on vegetables in Ontario: some greenhouse and field aspects. », Canadian Journal of Plant Pathology, 37(3), p. 285-304. doi : 10.1080/07060661.2015.1078411  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On rapporte pour la première fois la pourriture des fruits (Phytophthora capsici) touchant des légumes produits en serre au Canada. Nous discutons dans cet article des aspects de l’épidémiologie et de la gestion de P. capsici relativement à la production de légumes de serre et de plein champ en Ontario. L’identification de l’agent pathogène a été basée sur les approches culturale, morphologique et moléculaire, la dernière faisant appel à l’utilisation d’un jeu d’amorces PC1/2. En 2006–2007, à Leamington en Ontario, l’agent pathogène a été responsable de 10% des pertes de plants de poivron cultivés en serre, ainsi que de 5%, de 5% et de 10% des pertes dans des serres commerciales où l’on a cultivé la tomate en 2007, 2008 et 2011, respectivement. De plus, 1000 plants de tomate de serre ont été touchés en 2012. La pourriture des fruits est apparue pour la première fois en 2006 dans les comtés d’Haldimand-Norfolk et d’Essex sur les concombres et les poivrons cultivés en champ, respectivement, et en 2007 dans le comté d’Essex sur les poivrons, les courges et les tomates cultivés en champ. La maladie n’a pas été observée sur les plants de poivron, de tomate ou de concombre au cours d’essais d’efficacité sur les fongicides près de Harrow, en Ontario, en 2005–2006, ou près de St. Williams en 2007, où la maladie s’était manifestée auparavant. Les symptômes se sont développés très rapidement sur les concombres de serre et plus lentement sur les tomates de serre. À des concentrations de 0.25%, 0.5%, 1% et 2%, le VirkonMD, un désinfectant commercialement formulé, a été efficace à 100% pour ce qui est de prévenir la germination des zoospores de P. capsici, tandis que le désinfectant ChemprocidMC n’a pas été entièrement efficace à des concentrations de 0.04%, 0.4% et 4%. Quant à l’efficacité de Virucidal ExtraMD, elle était moyenne. Les fongicides fluaziname, mandipropamide, cyazofamide, et fluopicolide permettaient de gérer efficacement P. capsici sur les tomates, les concombres et les poivrons cultivés en serre pendant au moins 14 jours. Le métalaxyl était moins efficace, probablement à cause d’une résistance partielle à ce produit de synthèse chez le champignon.

Date de modification :