Application of protein misfolding cyclic amplification to detection of prions in anaerobic digestate.

Gilroyed, B.H., Braithwaite, S.L., Price, L.M., Reuter, T.R., Czub, S., Graham, C., Balachandran, A., McAllister, T.A., Belosevic, M., et Neumann, N.F. (2015). « Application of protein misfolding cyclic amplification to detection of prions in anaerobic digestate. », Journal of Microbiological Methods, 118, p. 1-6. doi : 10.1016/j.mimet.2015.08.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La résistance physicochimique exceptionnelle des prions aux procédures de décontamination établies représente un défi pour l’évaluation de la fiabilité des méthodes d’inactivation appliquées. La détection des prions est limitée par la sensibilité des transferts de Western ou encore par le coût et le temps d’exécution des bioessais. Les tests de détection des prions peuvent également être limités par la nature unique ou complexe des matrices associées aux échantillons environnementaux. Pour examiner le potentiel de la digestion anaérobie (DA) comme moyen pratique et économique de convertir le matériel à risque spécifié (MRS) en produits à valeur ajoutée (p.ex., énergie renouvelable), les problèmes associés à la détection des prions dans des matrices complexes doivent être résolus afin que l’on puisse déterminer s’il y a ou non inactivation. Nous avons utilisé l’épreuve d’amplification cyclique des protéines mal repliées (PMCA, pour Protein misfolding cyclic amplification), suivie d’un transfert de Western, pour détecter les prions dans la matrice de DA. Au début, le digestat a inhibé la réaction de PMCA et/ou la détection par transfert de Western. Mais à des concentrations de digestat ≤ 1 %, les prions de la souche de tremblante 263K pouvaient être amplifiés et détectés de manière semi-quantitative. Nous avons aussi constaté que les prions 263K infectieux étaient biodisponibles en présence de concentrations élevées de digestat (10–90 %). La mise au point d’une application de PMCA pour les digestats fournit des renseignements précieux sur la dégradation des prions et sur leur devenir dans des matrices biologiques complexes sans qu’il soit nécessaire de recourir à des bioessais coûteux et longs à réaliser.

Date de modification :