Prebiotic effects of diet supplemented with the cultivated red seaweed Chondrus crispus or with fructo-oligo-saccharide on host immunity, colonic microbiota and gut microbial metabolites.

Liu, J., Kandasamy, S., Zhang, J-Z., Kirby, C.W., Karakach, T.K., Hafting, J., Critchley, A.T., Evans, F., et Prithiviraj, B. (2015). « Prebiotic effects of diet supplemented with the cultivated red seaweed Chondrus crispus or with fructo-oligo-saccharide on host immunity, colonic microbiota and gut microbial metabolites. », BMC Complimentary and Alternative Medicine Journal, 15(1: Article number 279). doi : 10.1186/s12906-015-0802-5  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Contexte. Les communautés microbiennes gastro-intestinales présentent une grande diversité et sont composées tant de groupes bénéfiques que de groupes pathogènes. Les prébiotiques, tels que les fibres résistantes à la digestion, influent sur la composition du microbiote intestinal et peuvent contribuer à améliorer la santé de l’hôte. La mousse d’Irlande (Chondrus crispus) est riche en fibres alimentaires et en oligosaccharides, mais ses effets prébiotiques possibles n’ont fait l’objet d’aucune étude à ce jour. Méthode. Nous avons étudié les effets prébiotiques chez des rats sevrés ayant reçu une ration enrichie de C. crispus cultivée. Les étalons de comparaison comportaient une ration fructo-oligo-saccharide (FOS) et une ration de base. Nous avons établi le profil du microbiome colique par séquençage de l’ARNr 16S à l’aide d’une puce Phylochip. Nous avons aussi dosé les acides gras à chaîne courte (AGCC) dans les échantillons de matière fécale par chromatographie gazeuse couplée à un détecteur à ionisation de flamme (CG‑DIF) et déterminé la concentration plasmatique des immunoglobulines par la méthode ELISA (enzyme-linked immunosorbent assay). Nous avons caractérisé les paramètres histomorphologiques du tissu du côlon proximal à l’aide d’une coloration à l’hématoxyline et à l’éosine (HE). Résultats. L’analyse avec la puce Phylochip a montré que la composition du microbiome différait entre les groupes ayant reçu une ration enrichie et le groupe témoin : le groupe ayant reçu C. crispus (enrichissement à 2,5 %) s’est distingué de façon plus importante du groupe témoin que les autres groupes de traitement. Dans le groupe ayant reçu 2,5 % de C. crispus, la population de bactéries bénéfiques telles que Bifidobacterium breve a été multipliée par 4,9 (p  =  0,001) et l’abondance des espèces pathogènes telles que Clostridium septicum et Streptococcus pneumoniae a diminué. La concentration des acides gras à chaîne courte (des métabolites microbiens intestinaux), dont l’acide acétique, propionique et butyrique, était plus élevée dans les échantillons de matière fécale des rats ayant reçu C. crispus. De plus, les rats ayant reçu la ration enrichie de C. crispus et la ration FOS ont présenté des améliorations significatives des paramètres histomorphologiques du côlon proximal. La teneur fécale en humidité a été plus élevée dans le groupe ayant reçu 2,5 % de C. crispus, et la concentration plasmatique d’immunoglobulines (IgA et IgG) a été plus élevée dans le groupe ayant reçu 0,5 % de C. crispus que dans le groupe ayant reçu la ration de base. Conclusion. Les résultats semblent indiquer qu’il y aurait de multiples effets prébiotiques, notamment une influence sur la composition des communautés microbiennes intestinales, une amélioration de la santé de l’intestin et une modulation immunitaire chez les rats ayant reçu une ration enrichie de C. crispus cultivée.

Date de modification :