The benefits of legume crops on corn and wheat yield, nitrogen nutrition, and soil properties improvement.

N'Dayegamiye, A., Whalen, J.K., Tremblay, G.F., Tremblay, G., Nyiraneza, J., Grenier, M., Drapeau, A., et Bipfubusa, M. (2015). « The benefits of legume crops on corn and wheat yield, nitrogen nutrition, and soil properties improvement. », Agronomy Journal, 107(5), p. 1653-1665. doi : 10.2134/agronj14.0416  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les légumineuses laissent des résidus riches en azote (N) et améliorent les propriétés des sols de manière à hausser le rendement des cultures subséquentes. Cette étude, qui a été menée à deux endroits au Québec, dans l’est du Canada, visait à déterminer quelle légumineuse était la plus appropriée pour précéder une culture de maïs (Zea mays L.) et de blé (Triticum aestivum L.) sur le plan du rendement et de l’apport en azote. En 2011, des légumineuses ont été cultivées en monoculture ou mélangées à des céréales pour un total de 13 traitements : haricot commun (Phaseolus vulgaris L.); soja (Glycine max L.); pois (Pisum sativum L.); vesce velue (Vicia villosa Roth); luzerne (Medicago sativa L.) et trèfle incarnat (Trifolium incarnatum L.); vesce velue et blé; trèfle incarnat et blé; pois et blé; luzerne et maïs; vesce velue et maïs; trèfle incarnat et maïs; et une plante non fixatrice d’azote comme témoin (maïs). En 2012, chaque parcelle a été divisée et cinq doses d’azote ont été appliquées au maïs et au blé. Quatre systèmes de légumineuses (luzerne, vesce velue, trèfle incarnat ainsi que vesce velue et blé) ont significativement augmenté la stabilité de la structure du sol, l’activité de la phosphatase alcaline et des déshydrogénases à Saint-Mathieu-de-Beloeil, mais pas au site plus frais de Saint-Lambert-de-Lauzon. Ces légumineuses ont également augmenté de manière significative les rendements du maïs et du blé ainsi que l’apport en azote à Saint Mathieu-de-Beloeil, mais à Saint-Lambert-de-Lauzon, seul le rendement du blé a été amélioré de manière significative. Même si le crédit d’azote était faible (∼30 kg N ha-1), la valeur de remplacement d’engrais azoté se situait entre 51 et 77 kg N ha-1 pour le maïs et atteignait 37 kg N ha-1 pour le blé, dépendant de la culture de légumineuse précédente. Ces résultats laissent supposer que les effets indirects liés à l’amélioration des propriétés du sol ont eu une incidence positive sur le rendement en maïs et en blé ainsi que sur l’apport en azote.

Date de modification :