Maize bushy stunt phytoplasma affects native corn at high elevations in southeast Mexico.

Pérez-López, E., Olivier, C.Y., Luna-Rodríguez, M., Rodríguez, Y., Iglesias, L.G., Castro-Luna, A., Adame-García, J., et Dumonceaux, T.J. (2016). « Maize bushy stunt phytoplasma affects native corn at high elevations in southeast Mexico. », European Journal of Plant Pathology, p. 1-9. doi : 10.1007/s10658-016-0883-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Au cours de la saison de culture 2013–2014, nous avons effectué des relevés dans des champs de maïs indigène situés en haute altitude, dans des communautés agricoles de la Sierra Norte de Puebla, au Mexique. Les symptômes typiques de la maladie appelée MBS (acronyme anglais de maize bushy stunt, ou nanisme rabougri du maïs) ont été observés, et l’ADN extrait de plantes symptomatiques a servi de matrice pour confirmer la présence des phytoplasmes. L’amplification et le séquençage du gène codant l’ARNr 16S et de la cible universelle chaperonine‑60 (cpn60 UT), suivis d’analyses du polymorphisme de longueur des fragments de restriction in vitro et d’analyses phylogénétiques, ont révélé que le phytoplasme détecté appartenait au sous-groupe 16SrI-B, ‘Candidatus Phytoplasma asteris’. D’après l’analyse des séquences du gène codant l’ARNr 16S et le polymorphisme d’un seul nucléotide dans la séquence cpn60 UT, deux souches de la maladie, MBS-Puebla et MBS-Veracruz, ont été identifiées. C’est la première fois que l’on détecte le phytoplasme de cette maladie (MBSP) chez le maïs indigène, et il s’agit de la première analyse moléculaire réalisée dans des champs de maïs du Mexique dans le but de détecter et de caractériser le MBSP. Nous analysons ces résultats à la lumière d’un possible lien évolutif entre le maïs et le MBSP.

Date de modification :