Disease Resistance Gene Analogs (RGAs) in Plants.

Sekhwal, M.K., Li, P., Lam, I., Wang, X., Cloutier, S., et You, F.M. (2015). « Disease Resistance Gene Analogs (RGAs) in Plants. », International Journal of Molecular Sciences, 16(8), p. 19248-19290. doi : 10.3390/ijms160819248  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les plantes ont développé des mécanismes efficaces pour reconnaître les infections causées par des agents pathogènes et y répondre. Chez les végétaux, les analogues de gènes de résistance (RGA, pour Plant resistance gene analog), comme les gènes de résistance candidats (R), ont des domaines et des motifs conservés qui jouent des rôles précis dans la résistance aux agents pathogènes. Les RGA bien connus sont les protéines de liaison aux nucléotides avec des répétitions riches en leucine, les kinases de type récepteur et les protéines de type récepteur. Parmi les autres RGA, mentionnons les répétitions de pentatricopeptides et les peroxydases apoplastiques. Les RGA peuvent être détectés à l’aide d’outils bio-informatiques qui reconnaissent leurs caractéristiques structurales conservées. Des milliers de RGA ont été détectés dans les génomes de végétaux séquencés. Les cartes génétiques haute densité de RGA pangénomiques sont utiles à l’élaboration de marqueurs diagnostiques et à l’identification de QTL ou de marqueurs associés à la résistance des végétaux aux maladies. Notre article porte sur les connaissances récentes mises au jour sur les structures et les mécanismes d’action des RGA de même que sur l’identification de ces molécules dans les génomes séquencés par l’utilisation d’outils bio-informatiques. Nous présentons également certaines applications permettant d’améliorer la cartographie fine et le clonage des gènes de résistance aux maladies chez les végétaux.

Date de modification :