Hausse du rendement du blé roux vitreux de printemps dans l’ouest du Canada.

Thomas, J.B. (2014). « Hausse du rendement du blé roux vitreux de printemps dans l’ouest du Canada. », Canadian Journal of Plant Science, 94(1), p. 1-13. doi : 10.4141/CJPS2013-160  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les guides de semences du Manitoba et de la Saskatchewan, qui datent de 1972, constituent une source inutilisée de données comparatives sur le rendement avec laquelle il est possible de revoir les progrès actuels réalisés par les cultivars de blé de printemps dans l’Ouest canadien. Quand on ajuste les données en fonction de l’évolution des cultivars témoins dans le temps, on constate que la hausse de rendement attribuable à l’apparition de nouvelles variétés se divise en deux. Durant la période précédant le début des années 1990, le rendement a progressé à un rythme annuel d’environ 0,33 %; ce faible taux de progression concorde avec les autres estimations publiées pour cette période et on le doit sans doute à la forte insistance placée sur une réplication de la qualité des cultivars antérieurs. Du début des années 1990 à 2013, le rendement progresse à un rythme d’environ 0,7 % par année; la multiplication par deux du taux précédent est significative et repose sur des intervalles de confiance à la pente analogue et ne se chevauchant pas. Pour permettre la comparaison de ces nouveaux taux à ceux qui apparaissent dans la littérature scientifique, les chercheurs ont ajusté les pentes en fonction d’un point de comparaison commun pour lequel le rendement moyen correspondait à 100 %. Après ajustement, les taux actuels relevés dans l’ouest du Canada (environ 0,67 % par année) s’avèrent comparables à la moyenne mondiale, estimée à environ 0,62 % annuellement. La variation du rendement des cultivars CWRS établie d’après les guides de semences présente une corrélation significative avec le rendement observé à la ferme, selon les données de l’assurance-récolte du Manitoba Management Plus Program (MMPP) (r = 0,81, n = 42). À partir de 1991, le rendement à la ferme a progressé d’environ 1,4 % annuellement, en moyenne, au Manitoba (données du Manitoba Management Plus Program) et dans la région de l’Ouest canadien où on cultive le blé (données de Statistique Canada). Ces chiffres se comparent favorablement à la hausse du rendement mondiale de 1,16 % par année pour le blé, relevée depuis 1991. Bien que les gains de rendement enregistrés dans les exploitations agricoles de l’Ouest canadien aient été attribués à l’introduction de nouvelles variétés, combinée à une meilleure agronomie, il est impossible de séparer ces deux courants d’influence dans les données de l’assurance-récolte du Manitoba. Les chiffres présentés dans cet article n’appuient pas l’opinion, publiée dans les journaux agricoles, que les cultivars de blé employés dans l’Ouest canadien se démarquent par un gain de rendement comparativement faible.

Date de modification :