An investigation to enhance understanding of the stimulation of weed seedling emergence by soil disturbance.

Schutte, B.J., Tomasek, B.J., Davis, A.S., Andersson, L., Benoît, D.-L., Cirujeda, A., Dekker, J.H., Forcella, F., González-Andújar, J.L., Graziani, F., Murdoch, A.J., Neve, P., Rasmussen, I.A., Sera, B., Salonen, J., Tei, F., et Tørresen, K.S. (2014). « An investigation to enhance understanding of the stimulation of weed seedling emergence by soil disturbance. », Weed Research, 54(1), p. 1-12. doi : 10.1111/wre.12054  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’acquisition de connaissances sur les effets de la perturbation du sol sur le recrutement des mauvaises herbes favorisera l’amélioration des techniques de lutte. Nous avons réalisé des expériences au champ selon 16 combinaisons d’année et de localité, dans 10 fermes expérimentales d’Europe et d’Amérique du Nord, pour (i) quantifier les effets des perturbations de la surface du sol (SSD) sur la levée des plantules de Chenopodium album et (ii) clarifier le comportement adaptatif de levée dans les environnements subissant des perturbations fréquentes. Chaque combinaison d’année et de localité comprenait des combinaisons factorielles de deux populations de graines, soit une locale et une courante (la population courante a été étudiée dans le cas de toutes les combinaisons d’année et de localité), et de six moments d’application des SSD [0, 50, 100, 150, 200 degrés­jours après le début de la levée en sol non perturbé (température de référence de 3 °C)]. Pour la présente étude, nous avons utilisé les flambées de croissance comme unité pour l’analyse. Nous avons comparé l’ampleur des flambées (levée maximale hebdomadaire par flambée) et la fréquence des flambées (flambées année-1) entre les parcelles dont le réservoir de semences a été perturbé et celles dont le réservoir de semences n’a pas été perturbé. Un an après l’enfouissement, nous avons constaté que les SSD favorisaient la levée et entraînaient une hausse de l’ampleur des flambées dans les parcelles perturbées par rapport aux parcelles non perturbées plutôt qu’une hausse de leur fréquence. Deux années après l’enfouissement, les SSD favorisaient la levée et entraînaient une hausse de l’ampleur et de la fréquence des flambées. L’augmentation de la levée causée par les SSD était la plus marquée 500 degrés­jours après les SSD; toutefois, de faibles taux d’émergence associés aux SSD ont été observés jusqu’à 3000 degrés­jours après les SSD. Ainsi, les pratiques de rappuyage du sol destinées à éliminer les semis de mauvaises herbes devraient être appliquées dans les 500 degrés­jours suivant les perturbations, car les taux de levée sont faibles après cette période. Cependant, l’utilisation de pratiques de rappuyage entraîne probablement une légère hausse de la densité des populations de mauvaises herbes durant toute l’année. Comparativement à la population courante, les populations locales présentaient une variance réduite quant à la levée totale mesurée à l’intérieur des sites et pour les divers traitements de SSD, ce qui donne à penser que l’adaptation du C. album aux conditions pédoclimatiques locales entraîne une constance accrue de la levée causée par les SSD.

Date de modification :